Accéder au contenu principal
Pakistan

Pakistan: levée complète du moratoire sur la peine de mort

Hommage aux victimes de l'attaque des talibans dans une école militaire de Peshawar, le 17 décembre, 2014 à Lahore au Pakistan.
Hommage aux victimes de l'attaque des talibans dans une école militaire de Peshawar, le 17 décembre, 2014 à Lahore au Pakistan. REUTERS/Mohsin Raza
Texte par : RFI Suivre
3 mn

C’est officiel, le Pakistan a entièrement levé ce mardi 10 mars son moratoire sur la peine de mort, en vigueur depuis 2008. La reprise des exécutions par pendaison fait partie des mesures appliquées par Islamabad dans sa guerre contre le terrorisme.

Publicité

La levée partielle du moratoire figurait parmi les priorités du gouvernement pakistanais. Elle faisait suite au massacre à la mi-décembre de plus de 150 élèves, tués dans un raid taliban. L’attaque terroriste avait provoqué un traumatisme national et Islamabad avait alors proclamé une guerre sans merci pour éradiquer le fléau. 

Vingt-quatre condamnés à mort dans des affaires de terrorisme ont été exécutés depuis. Ce mardi, la levée du moratoire est complète. Concrètement, cela signifie que tous les condamnés à mort, sans exception, pourront être exécutés par pendaison, même les personnes condamnées pour d’autres crimes que le terrorisme.

La décision est vivement critiquée par de nombreuses organisations des droits de l’homme. Selon Amnesty, plus de 8000 prisonniers attendent dans le couloir de la mort. La plupart ont épuisé tous leurs recours, y compris leur demande de grâce présidentielle.

Dernier exemple en date : deux hommes coupables de meurtre suite à un cambriolage viennent d’être condamnés à mort par un tribunal antiterroriste à Karachi. Leur pendaison est prévue dans sept jours.

Selon Phelim Kine, directeur adjoint du bureau Asie de l'ONG Human Rights Watch, c'est une décision très inquiétante, prise essentiellement pour des raisons de politique intérieure.

C'est une décision politique, le gouvernement ne prend aucun risque

Phelim Kine, directeur adjoint du bureau Asie de l'ONG Human Rights Watch

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.