Thaïlande

Thaïlande: Yingluck Shinawatra sera jugée pour négligence

Yingluck Shinawatra, le 22 janvier dernier à Bangkok devant l'Assemblée législative. Elle répondait alors aux accusation portées contre elle.
Yingluck Shinawatra, le 22 janvier dernier à Bangkok devant l'Assemblée législative. Elle répondait alors aux accusation portées contre elle. REUTERS

Yingluck Shinawatra sera jugée le 19 mai dans l’affaire du programme de subvention du riz mis en place lorsqu’elle était au pouvoir. La Cour suprême l’a confirmé ce jeudi 19 mars. L’ex-Première ministre thaïlandaise avait été interdite de vie politique pour cinq ans et interdite de sortie du territoire en janvier dernier, huit mois après le renversement de son gouvernement par le coup d’Etat du général Prayuth. Elle risque 10 ans de prison pour avoir fait perdre des milliards d’euros à l’Etat.

Publicité

Le programme mis en place en 2011 visait à aider les riziculteurs en achetant les récoltes 50% plus cher que le prix du marché. En stockant le riz, le gouvernement pensait faire monter les cours. Mais la Thaïlande, premier exportateur à l’époque, a vite été rattrapée par ses concurrents. Résultat : des milliards de tonnes invendues et plus de 15 milliards d’euros de pertes en deux ans.

Un fiasco économique dénoncé par l’opposition comme une opération d’achat de voix dans les zones rurales, soutien traditionnel du parti Peu Thai de l'ex-Première ministre. Yingluck Shinawatra, qui risque 10 ans de prison, clame son innocence et dénonce une procédure bâclée. L’enquête de la commission anti-corruption, rappelle-t-elle, avait conclu à l’absence de preuves à son encontre.

Ce procès marquera sans doute une étape de plus vers l’exclusion durable de la famille Shinawatra de la vie politique, après l'exil il y a 7 ans de l'ancien Premier ministre Thaksin, condamné pour corruption. Si Yingluck est envoyée en prison, l'opposition au coup d'Etat pourrait se réveiller, estiment certains analystes. Mais jusqu'à présent, toute tentative de contestation est sévèrement réprimée par la loi martiale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail