Chine

Chine: l’ultra toxique paraxylène cause un nouvel accident industriel

Au moins 16 personnes ont été blessées dans l'explosion de l'usine pétrochimique dans la province de Fujian, dans lesud-est de la Chine.
Au moins 16 personnes ont été blessées dans l'explosion de l'usine pétrochimique dans la province de Fujian, dans lesud-est de la Chine. REUTERS/Stringer

Un violent incendie a détruit une usine chimique lundi 6 avril dans la province de Fujian, dans le sud-est de la Chine. Au moins 19 personnes ont été blessées. Cet accident met à nouveau en cause la production du paraxylène, un produit très toxique et très controversé.

Publicité

Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

De fortes explosions sur le site de l’usine pétrochimique de Zhangzhou, dans la province de Fujian, ont retenti dans la soirée, lundi, avant que les flammes ne ravagent cette usine de production de paraxylène appartenant au groupe taïwanais de pétrochimie Xianglu - l'un des plus grands producteurs de paraxylène en Chine.

Plus de 800 pompiers ont été dépêchés sur place pour combattre l’incendie et les riverains du site de l’usine ont été évacués. L’incendie serait désormais maîtrisé, selon les autorités, qui ont précisé ce mardi matin que l’incendie aurait été causé par une fuite de produit inflammable.

Des précédents qui inquiètent

En 2007, le groupe avait choisi un autre site de fabrication, à Xiamen, mais à l'époque, la mobilisation contre ce projet a été telle qu'il a du y renoncer et construire son usine à Zhangzhou plus au nord. Là, les choses se sont passées dans le calme, jusqu'à un premier incendie, en juillet 2013. Depuis, de nombreux voisins de l'usine ont préféré quitter la zone par peur d'un nouvel accident.

L'explosion de ce lundi soir, dont très peu de détails ont filtré dans la presse officielle, risque d'alerter à nouveau l'opinion publique sur la production du paraxylène. Ce liquide inflammable très toxique sert à fabriquer des bouteilles en plastique ou des tissus en polyester. Dans le passé, plusieurs projets d'usines ont provoqué d'importantes protestations, parfois violentes, comme en avril dernier à Maoming, dans la province du Guangdong. Plusieurs personnes avaient alors été blessées lorsque la police est intervenue pour disperser une manifestation.

A Maoming, Dalian et Ningbo, les manifestants ont obtenu gain de cause : des nouvelles constructions d'usines ont été soit suspendues soit abandonnées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail