Népal

Séisme au Népal: la solidarité citoyenne au secours des villageois

Les villageois essaient de sauver ce qu'ils peuvent des débris de leur maison, quatre jours après le séisme. Paslang, le 28 avril 2015.
Les villageois essaient de sauver ce qu'ils peuvent des débris de leur maison, quatre jours après le séisme. Paslang, le 28 avril 2015. REUTERS/Athit Perawongmetha

Après le séisme qui a frappé le Népal, le nombre de morts ne cesse d'augmenter et plus de 8 millions de personnes manquent d'eau, de bâches pour se couvrir ou de médicaments de base. Le gouvernement népalais peine à répondre devant l'ampleur de la tâche et les organisations humanitaires ne peuvent pas atteindre toutes les zones. Face à cette frustration, des citoyens ont commencé à se mobiliser pour apporter cette aide essentielle aux plus pauvres.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Katmandou, Sébastien Farcis

Chandra arrive les bras chargés et pose un carton sur la table. Tout le monde autour se met à trier son contenu. « Ceci est mon équipement de premier secours que j'utilise dans les treks. Je suis aussi allé acheter des médicaments, précise-t-il. Je ne pouvais pas rester sans rien faire car dans les villages, ils en ont vraiment besoin. Personne ne va les voir. »

Comme ce guide de haute montagne, une trentaine d'habitants de Katmandou se sont réunis dans l'hôtel de Yellow House pour agir et aider. Ils sont informaticiens, cinéastes ou artistes, ils ont formé en quelques jours une plateforme qui commence à s'organiser, avec comme but, aller là où les autres ne vont pas.

« Nous ne pouvons pas attendre que le gouvernement ou que les grandes organisations se déploient, car elles ont besoin de beaucoup de temps pour s'organiser, souligne Nyan, traducteur et écrivain, et l'un des fondateurs de ce groupe. Nous sommes allés à 20 ou 30 km de Katmandou, et les gens sont frustrés, car ils ont des besoins de base. Ils n'ont plus d'abri. Dans certains quartiers, 80 % des maisons sont détruites. Nous fournissons ces abris et les médicaments de base, de la nourriture ainsi que des purificateurs d'eau pour éviter les maladies. »

Pour ne pas répéter ce que font les autres organisations, ces bénévoles ont créé un site internet qui répertoriera toutes les actions déjà engagées et celles nécessaires.

Dans la vallée de Gorkha, le village de Paslang, le 28 avril 2015, après le séisme.
Dans la vallée de Gorkha, le village de Paslang, le 28 avril 2015, après le séisme. REUTERS/Athit Perawongmetha

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail