Philippines

Philippines: les rebelles musulmans du Milf déposent les armes

Le président philippin Benigno Aquino (c.) observe les premières armes rendues par les rebelles du MILF en compagnie de leur chef Al-haj Murad Ebrahim (2e g.), le 16 juin 2015.
Le président philippin Benigno Aquino (c.) observe les premières armes rendues par les rebelles du MILF en compagnie de leur chef Al-haj Murad Ebrahim (2e g.), le 16 juin 2015. REUTERS/Romeo Ranoco
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les anciens rebelles du Front moro islamique de libération (Milf) ont commencé, ce mardi, à rendre les armes. Il s’agit de la première étape du désarmement total de ces anciens rebelles qui ont attendent la création prochaine d’une région musulmane semi-autonome sur l’île de Mindanao, dans le sud de l’archipel des Philippines.

Publicité

Avec notre correspondant à Manille, Gabriel Kahn

Cette remise d’armes a eu lieu lors d’une cérémonie fortement médiatisée dans une base militaire du Front moro islamique de libération, sur l’île de Mindanao, en présence du président des Philippines.

Les anciens rebelles ont remis 75 armes à feu, tels que mortiers, lance-roquettes et armes automatiques à une commission indépendante chargée d’encadrer le processus de désarmement. A l’occasion de cette cérémonie, 145 anciens rebelles ont été officiellement démobilisés. Ils recevront une compensation financière d’environ 500 euros.

Création d'une région semi-autonome

L’accord de paix signé l’année dernière entre le gouvernement philippin et les rebelles du Front moro islamique de libération prévoit la création d’une région semi-autonome musulmane dans le sud des Philippines. Les régions situées dans le sud-ouest des Philippines sont dominées par les musulmans, mais 90 % des Philippins sont catholiques.

La loi fondamentale qui constitue cette future région semi-autonome, est encore en cours de discussion devant le Congrès. Selon cette loi, le désarmement des anciens rebelles devra se faire en trois phases successives et sera complété par la mise en place d’un gouvernement local et la création d’une force de police chargée d’y maintenir l’ordre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail