Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Afghanistan

Afghanistan: des cadres militaires accusés de viols envers des enfants

Deux soldats américains ont battu un commandant afghan pour avoir enchaîné un garçon à son lit en tant qu'esclave sexuel.
Deux soldats américains ont battu un commandant afghan pour avoir enchaîné un garçon à son lit en tant qu'esclave sexuel. REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Des soldats américains en Afghanistan ont dû faire face à un grave cas de conscience : comment réagir face aux viols de jeunes garçons commis par des responsables de l'armée et de la police afghane ? Selon des révélations, à la Une du New York Times ce lundi, la hiérarchie militaire leur aurait interdit d'intervenir.

Publicité

« La nuit, on les entend crier, mais nous ne sommes pas autorisés à faire quoi que ce soit » raconte le père d'un marine américain, rapportant les propos de son fils tué par la suite dans le sud de l'Afghanistan.

Les actes d'abus sexuels commis contre des enfants sont une pratique répandue dans ce pays, surtout dans les zones rurales, estime l'armée américaine. C'est là où elle a recruté, entrainé et armé ces dernières années des miliciens pour défendre des territoires contre les talibans. Seulement voilà : ces nouveaux hommes forts sont si importants dans la stratégie américaine que l'armée des Etats-Unis ferme les yeux quand ces individus commettent des crimes, révèle le New York Times.

Deux soldats renvoyés de l'armée américaine pour avoir désobéi

Pourtant, les soldats américains qui en sont témoins s'indignent. Face aux cas de viols d'enfants commis par des responsables afghans, ils informent leur hiérarchie. Une hiérarchie qui leur interdit d'intervenir, expliquant qu'il s'agit là d'une « pratique locale ».

Tous n'ont pas obéi. Deux marines, qui ont violemment battu un commandant afghan local pour avoir enchaîné un jeune garçon de 14 ans à son lit en tant qu'esclave sexuel, ont été traduits en conseil disciplinaire. L'un a dû quitter l'armée, le procès de l'autre se poursuit.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.