Accéder au contenu principal
Inde / Chili / France

En Inde, une Française soupçonnée d'assassinat politique au Chili

Pour la presse chilienne, la Française Marie-Emmanuelle Verhoeven a un surnom: «Comandante Ana». On la voit ici lors de sa vie chilienne, à gauche.
Pour la presse chilienne, la Française Marie-Emmanuelle Verhoeven a un surnom: «Comandante Ana». On la voit ici lors de sa vie chilienne, à gauche. Capture d'écran
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Une Française est incarcérée en Inde depuis le mois de février, suite à une demande d'extradition du gouvernement chilien pour sa participation supposée dans l'assassinat d'un ancien sénateur chilien proche du général Pinochet, en 1991. Marie-Emmanuelle Verhoeven, 56 ans, était sous le coup d'un mandat d'arrêt international. La cour d'appel de New Delhi avait déjà autorisé sa libération en septembre, mais le gouvernement indien a de nouveau procédé à son incarcération. Ce vendredi 6 novembre se tenait une audience importante à la Cour suprême indienne.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

L'objectif, pour les avocats de Marie-Emmanuelle Verhoeven, est de la faire sortir de la prison centrale de New Delhi. Ils ont pour cela proposé aux juges de leur remettre son passeport et ont présenté une lettre de l'ambassade de France, qui garantit sa coopération avec la justice indienne. Mais les avocats du gouvernement chilien ont demandé à consulter le ministère indien des Affaires étrangères sur ce point, ce qui a reporté la décision sur sa libération au 16 novembre.

En attendant, la santé de Mme Verhoeven empire, s'inquiète son avocate Ramni Tendeja. « Je l'ai visitée chaque semaine depuis huit mois. Elle est plus faible maintenant. C'est à cause de l'inquiétude bien sûr, de la nourriture... Hélas ! C'est une prison. Elle a beaucoup de patience. C'est une femme remarquable par son courage », confie-t-elle.

Le sénateur chilien Jaime Guzmán Errázuriz, assassiné le 1er avril 1991.
Le sénateur chilien Jaime Guzmán Errázuriz, assassiné le 1er avril 1991. Wikimedia Commons / Biblioteca del Congreso Nacional de Chile

La Française a vécu dix ans au Chili, pendant la fin de la dictature d'Augusto Pinochet. Elle aurait été proche des milieux de gauche, mais nie toute implication dans l'assassinat du sénateur Guzman. Cet homme politique était un idéologue du régime militaire.

La droite chilienne exerce aujourd'hui une forte pression sur le pouvoir actuel de Santiago pour retrouver ses assassins présumés. Mme Verhoeven avait déjà été arrêtée en Allemagne l'année dernière, mais la cour de Hambourg avait alors refusé son extradition.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.