Accéder au contenu principal
Japon

Face aux menaces voisines, le Japon poursuit sa course à l'armement

Le ministre japonais des Finances, Taro, Aso, lors de la conférence de presse sur l'annonce du budget 2016, le 24 décembre 2015.
Le ministre japonais des Finances, Taro, Aso, lors de la conférence de presse sur l'annonce du budget 2016, le 24 décembre 2015. REUTERS/Issei Kato
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Japon adopte un budget de Défense record franchissant le cap des 5 000 milliards de yens ou l'équivalent de 41,4 milliards de dollars dans un contexte de tensions accrues en Asie et d'un contentieux territorial avec la Chine. Les dépenses militaires japonaises augmenteront de 1,5 % lors de la prochaine année fiscale qui commence le 1er avril prochain. Elles seront en hausse pour la quatrième année consécutive depuis l'arrivée au pouvoir du Premier ministre Shinzo Abe après avoir diminué durant une décennie.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

Le Japon adapte sa réponse militaire aux menaces chinoises et nord-coréennes, sans mentionner celle de la Russie en train de réarmer les îles Kouriles réclamées par Tokyo. Son budget de Défense lui permettra, l'an prochain, de se doter de six avions de chasse furtifs F-35 (à 325 millions de dollars l'unité) après l'instauration par la Chine d'une zone de défense aérienne qui inclut les îles Senkaku (Diaoyu en chinois) administrées par Tokyo, mais revendiquées par Pékin.

Des crédits seront alloués à l'achat de onze autres véhicules amphibies d'assaut destinés à pouvoir reprendre le contrôle d'îles japonaises en cas d'invasion par la Chine. Hier, pour la première fois, un garde-côtes chinois a été aperçu autour des îles Senkaku.

Des îles situées à 300 km au sud-ouest d'Okinawa qui abrite les trois quarts des bases américaines au Japon. Cette hausse des dépenses militaires s'explique aussi par de nouvelles lois qui permettent au Japon, au nom d'un principe d'« autodéfense collective », de se porter au secours d'alliés en difficulté, à commencer par les Etats-Unis, même s'il n'est pas lui-même attaqué.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.