Pakistan

Pakistan: l’interdiction du mariage des mineures jugée blasphématoire

Le texte interdisant le mariage des enfants a été rejeté par la principale institution religieuse du Pakistan.
Le texte interdisant le mariage des enfants a été rejeté par la principale institution religieuse du Pakistan.

Au Pakistan, les députés renoncent à porter de 16 à 18 ans l’âge légal du mariage pour les femmes. Le texte présenté au Parlement a été jugé blasphématoire par la principale institution religieuse du pays.

Publicité

Avec notre correspondant à Islamabad,  Michel Picard

La proposition, présentée par une députée de la majorité, visait à interdire le mariage aux mineures. Au Pakistan, l’âge légal du mariage est de 18 ans pour les garçons, mais 16 ans pour les filles. Elles ne peuvent pourtant ni voter ni ouvrir un compte en banque ou conduire avant leur majorité.

En plus de ce changement, le texte réclamait une peine de deux ans de prison contre les hommes qui épousent des enfants. Actuellement, ils encourent jusqu’à un mois de prison et 10 euros d’amende.

Avant d’être présenté au vote, le texte a été refoulé par le comité en charge des affaires religieuses. Le Conseil d'idéologie islamique (CII), chargé de conseiller les parlementaires sur la compatibilité des lois avec la charia, a jugé l’amendement blasphématoire et anti-islamique.

Le plus haut comité religieux du pays affirme que la loi islamique ne fixe pas d’âge limite spécifique. Qu’un individu peut se marier avec une enfant s’il pense qu’elle a atteint la puberté.

Dans les faits, bon nombre de Pakistanaises sont mariées avant 18 ans et les mariages forcés par les tribunaux traditionnels ou arrangés par les familles pour des fillettes de moins de 15 ans sont une pratique répandue dans les zones rurales conservatrices.

→ A lire aussi : Pakistan: scandale d'abus sexuels présumés sur des enfants

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail