Accéder au contenu principal
Philippines

Philippines: rebelles musulmans et gouvernement se mettent d'accord

Des rebelles du Front Moro islamique de libération, dans la province de Maguindanao, aux Philippines.
Des rebelles du Front Moro islamique de libération, dans la province de Maguindanao, aux Philippines. REUTERS/Stringer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le principal mouvement séparatiste musulman aux Philippines, le Front Moro islamique de libération (MILF), a repris ses discussions avec le gouvernement afin de redonner une nouvelle chance à la paix après que le congrès ait refusé de leur accorder l’autonomie. A l’issue de deux jours de réunion, les deux parties se sont mis d’accord pour prolonger le cessez-le-feu et poursuive les actions menées pour encourager la réconciliation nationale.

Publicité

Avec notre correspondant à Manille, Gabriel Kahn

Cette réunion exceptionnelle entre le gouvernement et les rebelles du Front Moro islamique de libération (MILF) a eu lieu en Malaisie, pays qui parraine les négociations de paix. Durant deux jours, les deux parties ont discuté du chemin à suivre après le cuisant échec subi devant le Congrès Philippin, qui n’a pas avalisé le projet d’autonomie d’une partie des régions à majorité musulmane dans le sud de l’archipel.

Cette autonomie est détaillée dans un projet de loi qui a été soumis aux Congrès à l’issue d’un traité de paix signé en grande pompe en 2014.

Ce projet de loi précise notamment les ressources de cette région autonome musulmane et lui offre la possibilité d’être soumise non plus à la loi des Philippines, marquée par le catholicisme, mais par la loi musulmane, la charia.

Dans une déclaration commune, les rebelles du MILF et le gouvernement philippin émettent l’espoir de voir ce projet de loi adopté par le gouvernement après les élections générales de mai prochain.

Le mandat de l'équipe de surveillance du cessez-le-feu a été renouvelé jusqu'en 2017.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.