Accéder au contenu principal
Chine

Chine: le budget militaire n'augmente cette année «que» de 7,6%

Le Premier ministre chinois Li Keqiang, le 5 mars 2016 devant l'Assemblée nationale populaire de la République de Chine, à Pékin.
Le Premier ministre chinois Li Keqiang, le 5 mars 2016 devant l'Assemblée nationale populaire de la République de Chine, à Pékin. REUTERS/Jason Lee
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ce samedi 5 mars 2016, devant les quelque 3 000 députés de l'Assemblée nationale populaire, le Premier ministre chinois n'a laissé aucun doute sur le contrôle absolu du Parti communiste sur l'armée. Une armée révolutionnaire qui montera en puissance, a expliqué Li Keqiang, dont le discours aura tout pour déplaire aux Etats-Unis. Car les Américains s'inquiètent, notamment, de la liberté de navigation, accusant Pékin de la remettre en cause en mer de Chine méridionale.

Publicité

Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

En pleine période de tensions avec Washington, qui accuse l'armée chinoise de « militariser » la mer de Chine méridionale, Pékin persiste et signe, en augmentant son budget annuel de défense de 7,6 %. Le Premier ministre chinois Li Kequiang s'en est expliqué ce samedi devant l'Assemblée nationale populaire :

« Il importe de nous préparer de façon planifiée à un affrontement militaire dans tous les domaines et dans toutes les directions, en assurant sérieusement les préparatifs de guerre, ainsi que l'administration et le contrôle de notre défense frontalière, maritime et aérienne », a-t-il déclaré.

« A tous les échelons, explique le Premier ministre, les autorités devront soutenir avec énergie l'édification de la défense nationale et de l'armée et s'efforcer de rester unies comme les doigts de la main avec le gouvernement et le peuple, d'une manière adaptée à la nouvelle situation. »

Ces derniers mois en mer de Chine méridionale, dans l'archipel des îles Spratleys, Pékin a transformé de nombreux récifs coralliens en îles artificielles, notamment en ports ou en pistes d'atterrissage selon les endroits. Or, tous ces récifs sont également revendiqués par d'autres pays de la région.

La Chine revendique la quasi intégralité de cette mer,  et en parle comme de son « territoire national ». Mais brandir la menace chinoise comme le font certaines puissances occidentales est déplacée, estime la presse officielle, qui souligne que la hausse budgétaire pour la défense est la plus faible enregistrée depuis six ans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.