Accéder au contenu principal
Corée du Nord

La Corée du Nord menace Séoul et Washington de frappes nucléaires «à l'aveugle»

Le leader nord-coréen Kim Jong-un lors d'exercices militaires, en décembre 2014.
Le leader nord-coréen Kim Jong-un lors d'exercices militaires, en décembre 2014. REUTERS/KCNA/Files
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Pyongyang a menacé de procéder à des frappes nucléaires « à l'aveugle » contre la Corée du Sud et les Etats-Unis, si ces pays maintenaient leurs manœuvres militaires communes prévues à partir de ce lundi. Ces exercices militaires conjoints  sont les plus importants de l'histoire de leur alliance. Une démonstration de force destinée à tenir en respect le régime nord-coréen, qui a procédé en début d'année à un nouvel essai nucléaire et un nouveau tir de missile balistique.

Publicité

La menace d'une « attaque nucléaire préventive au nom de la justice » figure dans une déclaration du Commandement suprême de l'Armée populaire coréenne, a indiqué lundi l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Ces déclarations interviennent quelques jours après la décision du Conseil de sécurité des Nations unies d'imposer une nouvelle série de lourdes sanctions à la Corée du Nord après les derniers essais nucléaire et balistique effectués par le régime communiste.

Dans son communiqué cité par KCNA, le Commandement suprême de l'Armée populaire coréenne affirme que ces sanctions « scandaleuses » ont conduit « cette terre à bouillonner comme un chaudron de bataille ».

Exercices militaires conjoints

Accusant les manœuvres militaires communes annuelles de Washington et Séoul d'être « un exercice de guerre nucléaire à visage découvert », le Commandement suprême met en garde : « si nous appuyons sur les boutons pour anéantir nos ennemis (...), toutes les origines des provocations seront réduites à des océans de flammes et de cendres en un instant ».

Les manœuvres en question consistent notamment à préparer d'éventuelles opérations préventives visant à empêcher la Corée du Nord de se servir de ses armes de destruction massive. Ce sont les exercices les plus importants jamais organisés par les deux alliés, rappelle notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias. 300 000 soldats sud-coréens et 15 000 GIs américains vont participer à divers exercices militaires sur terre, sur mer et dans les airs.

La réplique verbale de Pyongyang n'est pas une surprise. La rhétorique belliqueuse est une constante de la part du régime le plus isolé au monde lorsque les tensions augmentent avec Séoul. Si Pyongyang dispose vraisemblablement d'un petit arsenal de têtes nucléaires, les spécialistes sont divisés quant à sa capacité à les monter sur des missiles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.