Accéder au contenu principal
Vol MH370

Disparition du vol MH370: 2 ans après, le mystère et le chagrin demeurent

Les familles des passagers chinois du vol MH370 se sont rassemblées devant les locaux de la Malaysia Airlines jeudi 6 août après avoir appris qu'un débris de l'avion avait été probablement retrouvé sur une plage de La Réunion.
Les familles des passagers chinois du vol MH370 se sont rassemblées devant les locaux de la Malaysia Airlines jeudi 6 août après avoir appris qu'un débris de l'avion avait été probablement retrouvé sur une plage de La Réunion. REUTERS/Jason Lee
Texte par : RFI Suivre
9 mn

C’était il y a deux ans jour pour jour. A 00H41, heure locale, un Boeing 777 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines décolle de l’aéroport de Kuala Lumpur, en direction de Pékin. A bord du vol MH370 : 239 personnes, dont la majorité sont des Chinois. Une heure après, l’appareil disparaît des écrans. La Malaisie lance une opération de secours sans précédent – mais jusqu’à ce jour, la disparition du vol MH370 reste l'un des plus grands mystères de l'aviation civile.

Publicité

Où est passé le vol MH370 Kuala Lumpur - Pékin ? Deux ans jour pour jour après son décollage de la capitale malaisienne, un soir du 8 mars 2014, par une nuit étoilée, le Boeing 777 de la Malaysia Airlines n'a toujours pas été retrouvé.

Les autorités malaisiennes publient ce mardi un nouveau rapport d'étape. Mais deux ans après sa disparition, le vol MH370 reste pour le moins empreint de mystères comme l'explique notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy.

... Même la liste des passagers n'était pas à jour... et que transportait cet avion ? C'est une autre des grandes questions... il y des problèmes avec et la cargaison et la liste des passagers.

«Il y a des tas de choses bizarres...»

Le deuil impossible des familles chinoises

Pour les proches des victimes, c’est un cauchemar sans fin, rapporte avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt. Plusieurs dizaines parmi eux se sont rassemblés ce matin dans un temple bouddhiste de Pékin – étroitement surveillés par de nombreux policiers. Deux ans après, l’affaire reste sensible aux yeux des autorités chinoises. A l’entrée du temple des Lamas, la police surveille de près les proches des victimes, venus pour prier ou déposer des offrandes. Parmi eux : Dai Shuqin. Cette femme a perdu 5 membres de sa famille et veut garder l’espoir de les retrouver, malgré tout. « Tous les jours, je présente mes doléances au bureau de Malaysia Airlines. Ils nous traitent de façon brutale, en nous ignorant. Mais nous n’avons pas pu revoir les passagers, ni vivants, ni morts. Nous réclamons donc des explications ! Nous sommes terriblement inquiets. Notre souffrance va au-delà de ce qu’un être humain puisse endurer ! »

« Dites-nous la vérité sur le vol MH370 », est écrit sur le t-shirt que porte Zhang Yongli, qui refuse, lui aussi, de croire que ses proches sont morts. « Ça fait maintenant deux ans ! Nous nous sentons impuissants. Personne ne s’occupe de l’affaire. Personne ne nous dit quelque chose de concret. La disparition de l’avion a eu lieu en Malaisie. Le gouvernement malaisien en est donc responsable. Nous croyons que l’avion n’est pas tombé et que les passagers sont en vie. Nous ne cessons donc pas de leur demander de nous les rendre ! »

Pour Dai Shuqin et Zhang Yongli, il est hors de question d’accepter les 350 000 euros de compensation que la compagnie Malaysia Airlines a proposés aux familles. Ils veulent que les recherches continuent. Jusqu’à présent, seulement 42 proches des 153 victimes chinois ont pu être indemnisés.

Florence de Changy, auteur de «Le vol MH370 n'a pas disparu»

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.