Inde

Inde: le désespoir des agriculteurs suite à une terrible sécheresse

Femmes indiennes à côté d'une citerne d'eau municipale dans le quartier de Maktampur, à Ahmedabad, en Inde, le 7 Avril, 2016.
Femmes indiennes à côté d'une citerne d'eau municipale dans le quartier de Maktampur, à Ahmedabad, en Inde, le 7 Avril, 2016. REUTERS/Amit Dave

En Inde, la période des grosses chaleurs vient à peine de commencer et déjà une partie du pays souffre d'une grave sécheresse. L'Etat du Maharashtra (ouest du pays), qui a pour capitale Bombay, est touché de plein fouet. Les cours d'eau sont à sec et les paysans se suicident par centaines.

Publicité

De notre correspondant en Inde,

La sécheresse en Inde est avant tout due à un exceptionnel déficit de précipitations depuis deux ans. Les deux moussons de 2014 et 2015 ont été parmi les plus faibles des dernières décennies et cela a entrainé une crise généralisée : la moitié des zones agricoles du pays ont récemment été déclarés en situation de catastrophe naturelle.

L'intérieur des terres de cet Etat du Maharashtra est un cas extrême : cette région, déjà sèche et pauvre, souffre en plus du phénomène El Niño, qui réduit encore davantage les précipitations à cette saison. Une image a montré l'étendue du problème : la rivière sacrée de Gudi Padwa, qui coule dans la région et dans laquelle les pélerins devaient se baigner pour se purifier ces jours ci, est à sec pour la première fois depuis 130 ans.

Des suicides dus à un profond désespoir des agriculteurs endettés

En effet, les paysans endettés, ruinés après les mauvaises récoltes, incapables de nourrir leur famille, se donnent la mort par milliers. 3 228 agriculteurs se sont suicidés l'année dernière dans ce seul Etat du Maharashtra, ce qui en fait de loin la région la plus touchée par ce fléau. Et les derniers chiffres disponibles, datant de janvier, montraient que cela se poursuit, à un rythme de plus de trois suicides par jour.

La cour d'appel de Bombay, d'abord, sur la demande d'un groupe militant, menace d'annuler les matchs du championnat de cricket qui vont se dérouler à Bombay, car ceux-ci vont utiliser 4 millions de litres d'eau en environ un mois, rien que pour arroser les pelouses. A plus long terme, le gouvernement régional a lancé différents programmes pour venir en aide à ces agriculteurs, comme des distributions de nourriture et certaines compensations, et elles affirment que là où cela a été correctement mis en place, le nombre de suicides a fortement baissé. Mais reconnaissent qu'à cause de l'inefficacité des administrations locales et donc de la corruption, ces efforts ont été vains, ailleurs.

La corruption gangrène l'Etat du Maharashtra

Le Maharashtra souffre d'un grave problème, bien humain celui-là : les millions d'euros investis pour développer l'irrigation depuis dix ans ont été siphonnés par un réseau sophistiqué de corruption venant du plus haut niveau de l'administration régionale. Et enfin, cet Etat comprend énormément de champs de canne à sucre, une plante qui requiert beaucoup d'eau, une aberration dans une région aussi sèche. Mais les barons du sucre dirigent également l'un des principaux partis politiques locaux. Et ne semblent pas vouloir assécher leur industrie, même si cela met en danger la vie de milliers d'autres paysans.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail