Accéder au contenu principal
Chine / Russie

Chine et Russie annoncent des manœuvres militaires communes

Soldats de l'armée chinoise, le 8 avril 2016 à Pékin.
Soldats de l'armée chinoise, le 8 avril 2016 à Pékin. REUTERS/Kim Kyung-Hoon
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A la veille d’un important congrès du Parti des travailleurs en Corée du Nord (le premier depuis 1980), la Chine et la Russie ont annoncé des manœuvres militaires communes pour ce mois-ci. Un rapprochement que des analystes voient comme une réponse au projet américain de déployer un bouclier anti-missile en Corée du Sud.

Publicité

Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

Ce sont les premières manœuvres du genre. Leur objectif : les troupes russes et chinoises doivent s’exercer face à d’éventuelles frappes provocatrices de missiles, comme l’annoncent les deux ministères de la Défense, tout en soulignant que ces exercices « ne visent aucune partie tierce ».

Mais Washington comprendra le message. Moscou et Pékin montrent leurs muscles pour dissuader les Etats-Unis de déployer leur bouclier anti-missile dans la péninsule coréenne. Les deux pays sont vent debout contre ce système appelé THAAD, capable de détruire en vol des missiles-nord-coréens mais théoriquement aussi capable de viser les territoires chinois ou russes. « Cela affectera directement la sécurité stratégique de la Chine et de la Russie », avait déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi lors d’une rencontre avec son homologue russe.

La suite dépendra de la Corée du Nord. Américains, Russes et Chinois observeront de près l’attitude de Kim Jong-un. Pékin, seul allié de Pyongyang, semble pour l’instant impuissant à calmer les ardeurs du dirigeant nord-coréen qui poursuit coûte que coûte le développement de son programme nucléaire militaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.