Corée du Nord

Corée du Nord: Pyongyang exalte son nucléaire tout en rassurant la planète

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un en costume-cravate lors de son discours au congrès du Parti des travailleurs de Corée (PTC) le 6 mai 2016.
Le leader nord-coréen Kim Jong-Un en costume-cravate lors de son discours au congrès du Parti des travailleurs de Corée (PTC) le 6 mai 2016. Reuters

Pyongyang ne fera usage de ses armes atomiques qu'en cas d'attaque par une puissance nucléaire : c'est la principale déclaration de Kim Jong-un, le leader nord-coréen à l'occasion du congrès exceptionnel organisé par le parti au pouvoir. Cette doctrine nucléaire nord-coréenne n'est pas nouvelle, mais elle prend une valeur symbolique très forte dans la bouche du dirigeant nord-coréen.

Publicité

C’est devant des milliers de délégués réunis pour le premier congrès en 36 ans du Parti des travailleurs de Corée (PTC), que le dirigeant nord-coréen a fait cette annonce dévoilant également un nouveau plan quinquennal pour dynamiser l'économie. Ces déclarations, publiées dimanche par la presse officielle, surviennent au moment où l'inquiétude plane sur les risques que Pyongyang ne se prépare à un cinquième essai nucléaire. «Comme puissance nucléaire responsable, notre république n'utilisera pas une arme nucléaire sans que sa souveraineté ne soit violée par des forces hostiles et agressives avec des bombes atomiques», a-t-il dit selon l'agence officielle KCNA.

Une doctrine nucléaire fluctuante

Pour Antoine Bondaz, chercheur associé à Sciences-Po et spécialiste de la Corée du Nord, « le message est de présenter la Corée du Nord comme une puissance nucléaire normale, c’est-à-dire une puissance nucléaire qui n’utilisera pas ses armes à d’autres fins que des armes de dissuasion, qui ne proliféra pas vers d’autres potentielles puissances nucléaires. »

La doctrine nord-coréenne en matière de recours à l'arsenal nucléaire a cependant toujours été fluctuante. Au moment de son premier essai en 2006, le Nord avait affirmé qu'il n'utiliserait jamais ses armes nucléaires en premier. Pourtant, il est coutumier des menaces d'attaques atomiques préventives contre Séoul ou Washington. « Ces déclarations tranchent, mais s’inscrivent en réalité dans quelque chose qui est connu et fréquent en Corée du Nord, qu’une période d’offensive de charme diplomatique qui fait suite à une période de forte provocation et de forte hausse des tensions dans la péninsule coréenne », analyse Antoine Bondaz

«Rassurer la communauté internationale»

Pour beaucoup d’observateurs cette annonce est une volonté pour la Corée du Nord de relancer ses relations avec la communauté internationale. « Ce qui est intéressant, c’est, au final, plus la forme que le fond, explique le spécialiste. Faire cette annonce, alors que les regards internationaux sont braqués sur Pyongyang dans le cadre du congrès, permet de faire passer un message à la communauté internationale et, indirectement, de la rassurer.»

Certains experts avaient indiqué que Pyongyang pourrait à l'occasion de ce congrès historique tendre la main à Washington. Responsables américains et nord-coréens ont participé ces dernières années à des rencontres informelles. Mais celles-ci ont vraisemblablement achoppé sur la question même des conditions d'une reprise d'un dialogue sur le fond.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail