Accéder au contenu principal
Vietnam

Scandale écologique au Vietnam: le gouvernement met en garde les manifestants

Le dissident Nguyen Xuan Dien (c) tient un panneau sur lequel est écrt: «Formosa est un désastre pour l'environnement maritime du Vietnam, pour le pays et pour sa population». Hanoï, le 1er mai 2016.
Le dissident Nguyen Xuan Dien (c) tient un panneau sur lequel est écrt: «Formosa est un désastre pour l'environnement maritime du Vietnam, pour le pays et pour sa population». Hanoï, le 1er mai 2016. REUTERS/Kham
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Vietnam, depuis trois semaines des manifestations sont organisées tous les dimanches après la découverte de millions de poissons morts sur les côtes du centre du pays. C'est la société taïwanaise de sidérurgie Formosa qui est soupçonnée d'être responsable de la pollution maritime. Les autorités ont promis que les responsables seraient sévèrement punis, mais les résultats de l'enquête se font attendre.

Publicité

« Les poissons ont besoin d'eau fraiche et les hommes de transparence. » C'est l'un des slogans qu'on pouvait lire sur les pancartes des rares manifestants présents dimanche à Hanoï et Ho Chi Minh-Ville. Les forces de l'ordre avaient été déployées pour empêcher les grands rassemblements.

Trung Min Duc est journaliste indépendant. Il voulait aller manifester, mais la police l'a empêché de sortir de chez lui. « Le gouvernement n’a toujours pas expliqué pourquoi tous ces poissons sont morts, dit-il. Mais ils font tout pour dissuader les Vietnamiens de participer à ces manifestations. Le gouvernement doit donner des réponses claires, au lieu de réprimer les manifestations et de dissimuler les informations sur cette catastrophe environnementale. La colère risque de monter jusqu’à un niveau qui peut être dangereux pour le pouvoir. »

Le pouvoir justement accuse des « forces révolutionnaires » de se servir du scandale environnemental pour encourager les manifestations contre le gouvernement. La télévision nationale a même diffusé les noms et photos de dissidents connus et mis en garde la population contre des groupes soi-disant violents et financés par l'étranger qui voudraient renverser le régime en place.

Les manifestations sont rares au Vietnam, mais la découverte de millions de poissons et de palourdes morts sur les côtes ces dernières semaines a déclenché la colère des Vietnamiens qui sont beaucoup à vivre de la pêche.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.