Vietnam

Vietnam: libre-échange et sécurité au cœur de la visite de Barack Obama

Barack Obama à son arrivée à Hanoï, ce dimanche 22 mai.
Barack Obama à son arrivée à Hanoï, ce dimanche 22 mai. REUTERS/Hoang Dinh Nam

Barack Obama est en Asie cette semaine, pour un voyage au Vietnam et au Japon. Le président américain se rendra dans les jours qui viennent au sommet du G7 et effectuera une visite historique à Hiroshima. Avant cela, Barack Obama est au Vietnam, où il rencontrera les officiels et les organisations de la société civile.

Publicité

Les relations entre les Etats-Unis et le Vietnam se sont améliorées depuis la visite de Bill Clinton en 2000. Et les visées de Pékin en mer de Chine, qui inquiètent Hanoi, ont sans doute involontairement accéléré le processus.

Car l'enjeu de cette visite est avant tout stratégique. Il s’agit avant tout d’envoyer un signal fort à l’adresse de Pékin, dont les ambitions territoriales suscitent des inquiétudes dans la région. Les Chinois ne cessent de consolider leurs positions sur l’archipel des îles Spratleys, également revendiquées par le Vietnam, en y construisant des pistes d’atterrissage, rappelle notre correspondant à Hồ Chí Minh-Ville, Frédéric Noir.

Au cours de cette visite, il sera également question d’une possible levée d’embargo sur les ventes d’armes américaines. Sauf que la Maison Blanche ne semble pas disposée à aller sur ce terrain. Pas avant « des progrès tangibles sur les droits de l’homme », expliquent les conseillers du président.

Un sujet très sensible au Vietnam, alors que récemment des manifestations liées à des scandales environnementaux ont été réprimées. En signe de bonne volonté, hanoï a libéré vendredi l’un des plus anciens politiques, le prêtre Nguyen Van Nghi, qui a passé presque deux décennies en prison ou en maison d’arrêt.

Traité de libre-échange transpacifique

L’autre dossier de cette visite sera l’accord de libre-échange transpacifique, auquel Barack Obama accorde de l’importance. Toutefois la position du président des Etats-Unis est délicate.

→ A (RE)LIRE : Douze pays signent l’Accord de partenariat transpacifique

Le président américain peut vanter les mérites de ce texte signé avec les partenaires asiatiques, mais il n’a pas le pouvoir d’obtenir une ratification aux Etats-Unis. Le Congrès à majorité républicaine, en théorie en faveur de l’accord, est peu enclin à le voter, à 7 mois de la fin du mandat Obama.

De plus les deux principaux candidats à la présidentielle se sont prononcés contre. Donald Trump promet de tout renégocier et Hillary Clinton, un temps en faveur de cet accord de libre-échange, a changé d’avis sous la pression de la campagne de son adversaire Bernie Sanders, souligne notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio.

Si sur place, cette visite suscite l’enthousiasme d’une population jeune qui n’a pas connu la guerre, il ne faut pas s’attendre à de grands changements, avec d’un côté un président américain en fin de mandat et, côté vietnamien, des élections au sein du parti en début d’année qui ont confirmé à son poste le secrétaire général Nguyen Phu Trong, considéré comme un conservateur plutôt partisan d’une attitude flexible à l’égard de la Chine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail