Accéder au contenu principal
Chine / Serbie / Pologne

Chine: la nouvelle route de la soie de Xi Jinping

Le président chinois Li Jinping (g) passe en revue la garde d'honneur accompagné par le président serbe Tomislav Nikolić, à Belgrade, le 18 juin.
Le président chinois Li Jinping (g) passe en revue la garde d'honneur accompagné par le président serbe Tomislav Nikolić, à Belgrade, le 18 juin. REUTERS/Marko Djurica
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Xi Jinping en Serbie : le président chinois était à Smederevo ce dimanche, pour visiter une usine sidérurgique rachetée en avril dernier par une entreprise chinoise. Au lendemain de la signature d’une trentaine de contrats avec Belgrade, Xi Jinping a affirmé que la Serbie aura une place importante dans son gigantesque projet de nouvelle « route de la soie ».

Publicité

Plus d’un milliard de dollars : c’est la somme que la Chine a investie en Serbie depuis 2009 et la signature d’un partenariat stratégique. La Serbie ambitionne de devenir une porte d’entrée en Europe pour la nouvelle « route de la soie » lancée il y a quelques années par le président Xi Jinping.

Une route qui partant de l’ouest de la Chine traverserait l’Asie centrale (le président chinois se rend dans quelques jours en Ouzbékistan) pour entrer dans l'Union européenne (ce lundi 20 juin, il est en Pologne).

L’argent chinois investi jusqu’ici en Serbie l’a principalement été dans l’énergie et les infrastructures. Car c’est tout l’objectif de cette « route de la soie » : ouvrir de nouvelles routes aux entreprises chinoises, qui font face à un ralentissement de la demande sur leur marché interne, et importer les matières premières dont le pays manque.

Ce dimanche, le Premier ministre serbe a ainsi indiqué que son pays était en discussion avec Pékin pour mettre en place une zone franche au sud de Belgrade. Et il a encouragé les entreprises chinoises à investir dans l’industrie serbe du cuivre…

A noter que le mois dernier, Xi Jinping était en République Tchèque. Là aussi, plusieurs dizaines d’accords ont été signés. Et là aussi, le président a souhaité que son pays devienne une porte d’entrée de la Chine dans l’Europe pour sa nouvelle « route de la soie ».

Archives RFI : La nouvelle route de la soie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.