Accéder au contenu principal
Iran

Accord nucléaire: un an après, les Iraniens de plus en plus sceptiques

Un vendeur iranien assis devant sa boutique à Jeyhoon, un quartier sud de Téhéran, le 21 février 2016.
Un vendeur iranien assis devant sa boutique à Jeyhoon, un quartier sud de Téhéran, le 21 février 2016. ATTA KENARE / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

L'Iran célèbre le premier anniversaire de l'accord nucléaire avec les grandes puissances qui a permis la levée d'une partie des sanctions internationales. Mais en Iran, malgré l'optimisme affiché du gouvernement, l'espoir a peu à peu cédé la place au scepticisme, car les résultats concrets tardent à se faire voir et les conservateurs en profitent pour critiquer sévèrement le président Rohani.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

Un an après malgré la visite de nombreux responsables étrangers et la levée d'une partie des sanctions internationales, les affaires tardent à reprendre. Une partie des sanctions américaines sont toujours en place et de nouvelles sanctions ont été adoptées par le Congrès. Ce qui n'encourage pas les grandes sociétés et banques étrangères à reprendre pied en Iran.

Un an après les Iraniens sont de plus en plus sceptiques, comme l'affirme Mohsen, un Iranien de 36 ans qui gère un magasin de vêtement masculin dans un centre commercial du nord de Téhéran :

« On espérait tous. On pensait que l'accord nucléaire et toutes les promesses allaient se réaliser. Mais rien ne s'est passé. Ça s'est même empiré.Tout le monde dit la même chose. Ils ont négocié pour avoir un accord, mais cela n'a eu aucun effet sur le commerce, sur l'économie et pour les gens », déplore le jeune homme.

D'autres comme Kamran, un vendeur de téléphones portables, âgé de 35 ans, sont plus réalistes et pensent que les effets de l'accord nucléaire ne viendront pas tout de suite.

« J'espérais que les choses changent, mais pas aussi rapidement. Très certainement lorsque les relations s'améliorent avec les autres pays, les sanctions sont levées, les choses s'améliorent, mais ça prendra au moins six ou sept ans pour que les effets se montrent », dit Kamran.

Le temps, c'est précisément ce qui manque au président Hassan Rohani qui avait misé sur les effets de l'accord nucléaire pour relancer l'économie. La prochaine présidentielle aura lieu dans dix mois et Hassan Rohani doit rapidement améliorer la vie des Iraniens pour espérer un second mandat.

A (RE) LIRE → Iran: une situation économique et sociale bien sombre

L’administration américaine manque de clarté. (…) Aujourd’hui, on attend véritablement des déblocages pour concrétiser cet accord. (…) Le Congrès fait tout pour entraver la concrétisation de cet accord.

François Géré

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.