Accéder au contenu principal
Népal / Politique

Népal: un ancien chef rebelle maoïste élu Premier ministre

Pushpa Kamal Dahal, le Premier ministre nouvellement élu du Népal, le 3 août à Katmandou, la capitale.
Pushpa Kamal Dahal, le Premier ministre nouvellement élu du Népal, le 3 août à Katmandou, la capitale. REUTERS/Navesh Chitrakar
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'ancien rebelle maoïste Pushpa Kamal Dahal a été élu Premier ministre du Népal par le Parlement ce mercredi 3 août. Son élection était sans surprise puisqu'il était le seul candidat après la démission de son prédécesseur le 23 juillet dernier. Mais l'instabilité politique continue de miner le pays et les défis à relever sont nombreux pour le nouveau chef du gouvernement.

Publicité

Pushpa Kamal Dahal est de retour aux affaires. L'ancien rebelle maoïste avait été le premier Premier ministre élu du Népal en 2008 à l'abolition de la monarchie, après plus de dix ans de guerre civile. Cette époque lui avait valu le surnom de « Prachanda », « le féroce ».

Il succède à Khadga Prasad Oli, qui a démissionné juste avant le dépôt d'une motion de censure à son encontre. Celle-ci avait été déposée par les anciens rebelles maoïstes qui ont quitté la coalition gouvernementale il y a plus de trois semaines. Le pays, qui n'a jamais trouvé de stabilité politique depuis l'avènement de la démocratie, se remet par ailleurs difficilement du séisme meurtrier de l'année dernière.

Nombreux défis à relever

Parmi les nombreux défis qui attendent le nouveau chef du gouvernement, Pushpa Kamal Dhal devra assurer la continuité et la transparence de la reconstruction du pays. Il lui faudra également mener le processus de paix et de justice transitionnelle à son terme.

Il devra enfin trouver un accord avec les minorités ethniques sur la nouvelle Constitution qui est en discussion depuis des mois. Notamment avec le peuple madhesi, qui demande une modification des frontières régionales. La crise avec cette population du sud du pays dure depuis presqu'un an, rythmée par de nombreuses manifestations et affrontements qui ont fait plusieurs dizaines de morts.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.