Accéder au contenu principal
Indonésie / Singapour

Un projet d'attentat contre Singapour déjoué en Indonésie

L'attaque qui a fait 8 morts dans le centre de Jakarta, en Indonésie, en janvier 2016 est attribué à Bahrun Naim, proche du groupe Etat islamique.
L'attaque qui a fait 8 morts dans le centre de Jakarta, en Indonésie, en janvier 2016 est attribué à Bahrun Naim, proche du groupe Etat islamique. REUTERS/Darren Whiteside
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Six militants islamistes indonésiens ont été interpellés ce vendredi 5 août sur l’île de Batam, à la frontière avec la Malaisie. Selon la police locale, le groupuscule prévoyait de commettre un attentat contre Singapour.

Publicité

Il aura fallu près de 3h30 aux unités d’élite indonésiennes et à la police des îles Riau, à la frontière avec la Malaisie, avant de parvenir à maitriser six terroristes présumés âgés de 19 à 46 ans. Le groupe avait pour projet de tirer une roquette sur le complexe hôtelier de Marina Bay à Singapour depuis l’île indonésienne de Batam.

Le chef présumé du commando, un certain Gigih Rahmad Dewa, est soupçonné d’être en lien avec Bahrun Naim, un Indonésien combattant dans les rangs du groupe Etat islamique et suspecté d’avoir organisé l’attentat qui a fait 8 morts en janvier dernier dans le centre de Jakarta.

Molenbeek asiatique

Outre les réseaux locaux liés au groupe terroriste Jemaah Islamiyah, les autorités indonésiennes, en guerre contre le terrorisme depuis les attentats de Bali en 2002, surveillent de près les groupes proches des Frères musulmans indonésiens et les militants radicaux de la communauté ouïghoure notamment.

Ce n’est pas la première fois qu’un projet d’attaque contre Singapour est déjoué. Le mois dernier, quatre Bangladais liés à l'organisation EI ont ainsi été condamnés à des peines de deux à cinq ans de prison pour avoir collecté des fonds en vue de préparer un attentat contre la cité-Etat.  « C’est une nouvelle preuve du sérieux de la menace à laquelle nous sommes confrontés », a fait savoir le ministre singapourien de la Défense Teo Chee Hean sur Twitter.

« Il y a plusieurs Molenbeek autour de nous, a déclaré sur Facebook le ministre singapourien de l’Intérieur, Kasiviswanathan Shanmugam, en faisant référence à la commune de Bruxelles d’où avaient été planifiés les attentats de novembre 2015 à Paris.Les attaques peuvent être lancées sur Singapour depuis l’extérieur ou en tentant de passer nos points de contrôle, sans compter la menace des loups solitaires ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.