Accéder au contenu principal
Philippines / Etats-Unis

Obama préfère annuler sa rencontre avec le président philippin Rodrigo Duterte

Le président philippin Rodrigo Duterte lors de la conférence de presse avant son départ pour le sommet de l'Asean au Laos, le 5 septembre 2016, à Davao.
Le président philippin Rodrigo Duterte lors de la conférence de presse avant son départ pour le sommet de l'Asean au Laos, le 5 septembre 2016, à Davao. REUTERS/Lean Daval Jr
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Barack Obama a annulé sa rencontre prévue ce mardi 6 septembre avec le président philippin, Rodrigo Duterte. Cette décision intervient après que ce dernier a publiquement insulté son homologue américain.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

Une véritable crise diplomatique s’est développée entre les Etats-Unis et leur allié philippin au cours des deux derniers jours. Washington et Manille sont notamment liés par un accord militaire.

→ A (RE)LIRE : Insultes et appels au meurtre: Rodrigo Duterte, le «Trump philippin»

Lors de la rencontre bilatérale qui était prévue ce mardi au Laos, Barack Obama souhaitait évoquer avec son homologue Duterte la violente répression antidrogue qui aurait fait, selon les organisations de droits de l’homme, près de 2 000 morts aux Philippines, parmi lesquels de nombreux innocents.

Le président Rodrigo Duterte, déjà connu pour ses déclarations ordurières, et sa politique très offensive a répondu à la perspective de cette conversation en qualifiant Barack Obama de « fils de pute ».

Le président américain, interrogé en conférence de presse, a semblé prendre les choses avec philosophie, expliquant que le président Duterte était un homme « haut en couleur », et qu’il maintiendrait la rencontre s’il avait la certitude d’avoir avec le responsable philippin un entretien constructif.

Ce n’est manifestement pas le cas, la rencontre bilatérale est donc annulée. Et l'exécutif américain a précisé que Barack Obama rencontrerait à la place la présidente sud-coréenne, Park Geun-Hye.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.