Polynésie française

Polynésie: le président de l’Assemblée placé en garde à vue

Le président de l'Assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuihani, à Papeete, en septembre 2014.
Le président de l'Assemblée de la Polynésie française, Marcel Tuihani, à Papeete, en septembre 2014. GREGORY BOISSY / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président de l'Assemblée de la Polynésie française, troisième institution de l'île, Marcel Tuihani, a été placé en garde à vue vendredi 30 septembre à Papeete, la capitale de cette collectivité française du Pacifique, a révélé la station locale, Radio 1.

Publicité

Marcel Tuihani a été entendu dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte en février dernier pour des faits présumés de « détournement de fonds publics ».

Les investigations portent sur le recrutement, au sein du secrétariat général de l'Assemblée territoriale, de quatre personnes. Elles seraient toutes proches du Tahoeraa, le parti créé et dirigé par l'ancien président de la Polynésie française Gaston Flosse.

Les enquêteurs cherchent à savoir si les quatre chargés d'études ont effectivement travaillé pour l'institution ou s’ils ont œuvré uniquement pour le mouvement Tahoeraa. Leur rémunération annuelle globale se chiffre à environ 325 000 euros. C'est dans le cadre de cette enquête que les locaux de l'Assemblée avaient été perquisitionnés en mars dernier.

Après plus de sept heures d'audition, Marcel Tuihani a pu quitter libre le commissariat et il a tenu à rappeler aux médias locaux que ces quatre personnes ont véritablement travaillés et il même ajouté avoir beaucoup de satisfaction quant à leur travail.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail