Accéder au contenu principal
Birmanie

Birmanie: la rébellion kachin menace de suspendre les négociations de paix

Poignée de main entre la conseillère d’Etat Aung San Suu Kyi (g) et le leader de l’Armée de l’indépendance kachin (KIA), le général Gun Maw, lors des pourparlers de paix à Naypyidaw le 3 septembre 2016.
Poignée de main entre la conseillère d’Etat Aung San Suu Kyi (g) et le leader de l’Armée de l’indépendance kachin (KIA), le général Gun Maw, lors des pourparlers de paix à Naypyidaw le 3 septembre 2016. AUNG HTET / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le processus de paix a du plomb dans l’aile en Birmanie. La rébellion kachin, la deuxième plus importante du pays, menace de se retirer des négociations de paix après une offensive de l'armée. Une vingtaine de groupes ethniques rebelles affrontent l’armée gouvernementale, ils réclament davantage d’autonomie. La conseillère d’Etat Aung San Suu Kyi a relancé fin août le processus de paix, mais ses efforts sont maintenant mis en péril.

Publicité

Avec notre correspondant à Rangoon,  Rémy Favre

La rébellion kachin prévient : elle suspendra sa participation au processus de paix si l’offensive se poursuit. Elle lance même un avertissement : le conflit s’étendra à d’autres régions de l’Etat Kachin si les militaires birmans reconduisent leurs raids aériens.

L’Armée de l’indépendance kachin (KIA) avait participé aux premières négociations de paix convoquées par Aung San Suu Kyi, fin août. La conseillère d’Etat avait alors relancé le processus avec un certain succès dans un premier temps puisqu’elle avait rassemblé presque tous les groupes rebelles à la capitale. Tous sauf trois, mais depuis une insurrection s’est retirée des pourparlers et les Kachins menacent maintenant de faire de même mettant en péril le processus de paix.

Le conflit dans cette région du nord de pays s’est intensifié ces dernières semaines. Des témoins indiquent que l’armée birmane utilise des hélicoptères de combat pour pilonner les positions de la rébellion. En début de mois, un enfant kachin de deux ans a été tué par un tir d’artillerie, la semaine dernière, plusieurs milliers de personnes excédées ont manifesté dans les rues de la plus grande ville de l’Etat Kachin pour exiger la fin des hostilités.

A (re) écouter → Le conflit kachin, le plus grand défi de la LND au pouvoir en Birmanie (Grand Reportage)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.