Philippine / Chine

Chine-Philippines: Rodrigo Duterte met les formes et obtient des contrats

Le président Rodrigo Duterte et le Premier ministre chinois Li Keqiang, à la Maison du Peuple à Pékin, le 20 octobre 2016.
Le président Rodrigo Duterte et le Premier ministre chinois Li Keqiang, à la Maison du Peuple à Pékin, le 20 octobre 2016. REUTERS/Wu Hong/Pool
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Banquet d’Etat, tapis rouge et hymnes nationaux : tout y est pour célébrer la toute nouvelle amitié entre Manille et Pékin. Plus question de laisser le différend maritime en mer de Chine méridionale empoisonner les relations bilatérales, l’heure est à la coopération gagnant-gagnant entre la Chine et les Philippines. Une lune de miel au détriment de l’allié traditionnel des Philippines, les Etats-Unis.

Publicité

Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

Adieu Washington, bienvenue Pékin : le président philippin Rodrigo Duterte assume sa volte-face et annonce sa « séparation d’avec les Etats-Unis » - tout en se jetant dans les bras de ses nouveaux amis chinois.

Toujours prompt à polémiquer, Rodrigo Duterte s’est montré cette fois particulièrement docile sous les lustres de la République populaire, en évitant le sujet qui fâche, comme les territoires disputés. Et sa stratégie de faire - au moins temporairement - une croix sur ses revendications territoriales en mer de Chine est payante.

Le président Xi Jinping lui a promis la construction d’autoroutes, de voies ferrées et de ports. Il poussera les entreprises chinoises à investir davantage aux Philippines. Les touristes, appelés au plus fort de la crise à boycotter les plages philippines, seront encouragés à y retourner, a assuré le numéro 1 chinois. Même la lutte antidrogue sanglante de Rodrigo Duterte trouve grâce aux yeux de Xi Jinping qui dit vouloir « une coopération à ce sujet ».

Selon Manille, Pékin accordera des prêts à hauteur de huit milliards d’euros aux Philippines, et des accords pour une valeur de douze milliards d’euros devraient être signés avant le départ de Rodrigo Duterte ce vendredi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail