Accéder au contenu principal
Afghanistan

Afghanistan: production d'opium en hausse

Un paysan cultivant du pavot à opium, à Howz-e-Madad, dans la province de Kandahar.
Un paysan cultivant du pavot à opium, à Howz-e-Madad, dans la province de Kandahar. Getty Images/John Moore
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Avec +10% d’hectares consacrés à la culture du pavot cette année, l'Afghanistan, premier producteur mondial d’opium, connaît une production en hausse. Sur 34 provinces, seules 13 sont épargnées par cette culture, première source de financement des talibans qui ont accentué leurs attaques ces derniers mois. Les autorités afghanes appellent la communauté internationale et les partenaires régionaux à une meilleure contribution et à une meilleure coopération dans la lutte contre la production d’opium dans le pays.

Publicité

Avec notre correspondante à KaboulSonia Ghezali

+324% d’hectares de champs de pavot dans le nord du pays cette année. La province du Helmand, dans le sud du pays, reste celle où est cultivée la plus grande partie du pavot : 59% de la production nationale.

La lutte contre la culture de l’opium est passée au second plan en 2016 avec la recrudescence des violences à travers le pays,mais le responsable de l'agence anti-drogue des Nations unies rappelle qu‘elle est indispensable : « Les drogues sont liées à la corruption, au terrorisme, et au sous-développement. Si on ne règle pas ce problème, et celui de l’économie parallèle, il ne sera pas possible de résoudre les difficultés de l’Afghanistan ».

Face à l’aide internationale consacrée à lutter contre le narcotraffic qui a baissé, le responsable onusien Andrey Avetisyan lance un appel conjoint avec les autorités afghanes : « Cette année, malgré la légère augmentation dans la production et la culture du pavot, nous avons tout de même une production en deçà de celle d’il y a deux ans. Aujourd’hui, la production est toujours en déclin, et il est donc important d’agir maintenant ».

Si 3 300 tonnes d’opium ont été produites en 2015, la production cette année devrait être de plus de 4 800 tonnes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.