Accéder au contenu principal
Thaïlande / Birmanie

Une soixantaine de Karens réfugiés en Thaïlande rentrent chez eux en Birmanie

Des enfants karens dans le camp Ei Thu Ta camp près de la rivière Salween. Birmanie, 2014.
Des enfants karens dans le camp Ei Thu Ta camp près de la rivière Salween. Birmanie, 2014. Reuters/路透社
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ils rentrent au pays, après des décennies d’exil. Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés rapatrie depuis mardi 25 octobre 2016 un premier groupe de réfugiés birmans depuis la Thaïlande. Ils avaient fui la guerre civile en Birmanie il y a 20 ou 30 ans, et souhaitent désormais rentrer chez eux. Il s’agit d’un premier rapatriement, limité en nombre. La Birmanie et la Thaïlande se sont entendues pour en organiser d’autres à l’avenir. Mais les candidats au retour ne sont pas si nombreux.

Publicité

Avec notre correspondant à Rangoon,  Rémy Favre

Ils ne sont qu’une soixantaine. Ces réfugiés originaires de Birmanie ont souhaité rentrer chez eux, dans l’Etat Karen. Une région située dans l’est de la Birmanie, qu’ils avaient fuie il y a plusieurs décennies lorsque l’armée birmane combattait un groupe ethnique rebelle dans la région. Les militaires avaient alors été accusés de nombreuses violations des droits de l’homme.

Ce premier retour intervient à un moment où, paradoxalement, les conditions de sécurité ne sont pas bonnes dans les zones où certains réfugiés vont se réinstaller. Depuis août, un groupe rebelle karen d’environ 200 combattants mène des actions de guérilla contre l’armée birmane, ainsi qu’une force garde-frontière. Cinq mille personnes ont dû fuir leurs villages dans l’Etat Karen.

Ces nouveaux déplacés n’osent pas rentrer chez eux. Car, disent-ils, leurs terres ont été minées. Le Haut Commissariat aux réfugiés admet que le moment n’est pas très opportun pour organiser le retour des réfugiés. « Ce n’est pas le début d’un grand exode », reconnaît l’organisation. Plus de 100 000 Birmans vivent encore dans neuf camps de réfugiés adossés à la frontière entre la Birmanie et la Thaïlande.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.