Accéder au contenu principal
Philippines

Philippines: la sanglante guerre de Rodrigo Duterte contre la drogue

Le président philippin Rodrigo Duterte.
Le président philippin Rodrigo Duterte. REUTERS/Lean Daval Jr
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Près de 5 000 personnes ont été tuées aux Philippines depuis l'arrivée au pouvoir en mai 2016 du président Rodrigo Duterte, au terme d'une campagne populiste où il avait promis d'éradiquer le trafic de drogue en appelant à l'assassinat de dizaines de milliers de trafiquants et toxicomanes. Malgré les nombreuses condamnations et protestations internationales, l'homme fort de Manille jouit d'une grande popularité et du soutien de 77% des Philippins, selon un récent sondage.

Publicité

Rodrigo Duterte mène une guerre sans merci contre les toxicomanes et les trafiquants de drogue. Une guerre qui vire au carnage : plus de 5 000 morts en moins de six mois, selon les chiffres officiels, ce qui équivaut à une trentaine de morts par jour.

Les victimes, souvent retrouvées criblées de balles au fond d'une impasse d'un bidonville, sont abattues par la police ou des inconnus. Pour les défenseurs de droits de l'homme, les victimes sont signalées comme des trafiquants ou des toxicomanes et tuées par des policiers ou des tueurs à gages qui agissent en toute impunité.

Sanctions

Fidèle à sa réputation de provocateur, Duterte insulte copieusement ses détracteurs, menace les journalistes, et a provoqué récemment la stupeur en affirmant avoir lui-même liquidé des criminels, dealers ou délinquants lorsqu'il était maire de Davao, grande ville du sud de l'archipel.

Dans cette guerre « pour montrer l'exemple », selon ses propres termes, Duterte aurait dirigé des escadrons de la mort responsable de plus de 1 000 assassinats, dont des enfants. En réaction, Washington a décidé de suspendre un programme d'aide, Pékin s'est de son côté engagé à fournir des armes légères pour lutter contre le trafic de drogue.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.