Accéder au contenu principal
Inde

Inde: le pays vogue vers les énergies renouvelables à l'horizon 2027

Vue aérienne de New Delhi, en Inde.
Vue aérienne de New Delhi, en Inde. Getty Images/David Freund

Peut-être une bonne nouvelle pour la planète en cette fin d'année : le gouvernement indien vient d'annoncer qu'il espérait faire mieux que promis dans sa conversion aux énergies renouvelables. Ce géant asiatique, qui dépend aujourd'hui du charbon, prévoit de renverser la vapeur. Et d'ici à 2027, 57% de son énergie pourrait venir de sources renouvelables.

Publicité

De notre correspondant à New Delhi,

L'inde a beau compter la deuxième plus importante population au monde, le pays reste un nain énergétique, car un quart de sa population n'est pas raccordée au réseau. On prévoit donc que pour éclairer tous ces foyers, la production d'énergie sera multipliée par trois dans les huit années à venir. Le problème, c'est qu'aujourd'hui, les deux tiers de l'électricité indienne sont produits grâce au charbon, l'une des sources d'énergie qui contribue le plus au réchauffement climatique.

Mais cela est en train de changer, et plus rapidement que prévu : l'année dernière, lors du sommet de la COP21 à Paris, le gouvernement indien avait déjà promis que 40% de son énergie viendrait de sources non fossiles d'ici à 2030. L'autorité centrale de l'énergie va encore plus loin maintenant : dans ses prévisions sur la prochaine décennie, qu'elle vient de publier, elle annonce que le pays pourrait produire 57% de son électricité par des sources non fossiles, renouvelables et nucléaires, et ceci dès 2027. Et que par conséquent, il ne serait plus nécessaire de construire de nouvelles centrales à charbon.

La révolution solaire

Cela s'appelle la révolution solaire indienne. Le gouvernement a lancé depuis quelques années un système d'enchères inversées, par lesquelles les autorités nationales et régionales attribuent des marchés d'électrification à l'énergie solaire à l'entreprise qui peut la produire au tarif le moins cher. Et cela a fait chuter les prix du photovoltaïque de 80% en 6 ans.

La production de cette électricité verte est aujourd'hui moins coûteuse que celle obtenue par le charbon importé, et sur le point d'être au même prix que celle produite avec du charbon local. Ce mécanisme attire les investisseurs qui voient en Inde le marché du solaire le plus prometteur. Du reste, d'ici dix ans, un quart de cette énergie verte devrait aussi venir de l'hydraulique, grâce à l'installation de barrages le long des grands fleuves himalayens.

Un projet ambitieux

Nous sommes encore loin du but, mais la tendance semble prometteuse : chaque année, l'Inde multiplie déjà par deux ses capacités de production d'énergie solaire, qui se trouvent aujourd'hui à 9 gigawatts. L'objectif est d'arriver à 100 dans 5 ans. Le problème est que cela va requérir beaucoup d'argent : près de 100 milliards d'euros d'investissements privés et publics. Un autre souci est que 80% des panneaux solaires viennent de Chine - l'Inde a pour l'instant du mal à développer sa propre industrie afin de réduire cette dépendance.

A (RE)LIRE : L'Alliance solaire, réponse indienne au réchauffement climatique

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.