Accéder au contenu principal
Corée du Nord

Corée du Nord: inquiétude après un nouveau tir de missile

Des chasseurs américains F-16 lors d'exercices militaires sur la base de Kunsan en Corée du Sud, le 26 avril 2017.
Des chasseurs américains F-16 lors d'exercices militaires sur la base de Kunsan en Corée du Sud, le 26 avril 2017. Carlos Jimenez/Handout via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Corée du Nord a procédé ce samedi 29 avril à un nouveau tir de missile balistique. Ce tir, qui s’est soldé par un échec, a été mené quelques heures après une réunion exceptionnelle du Conseil de sécurité de l’ONU, au cours de laquelle les Etats-Unis avaient appelé à contrer rapidement la menace nucléaire nord-coréenne selon les termes du secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson. Le retour au calme n'est donc pas en vue.

Publicité

Le missile lancé par Pyongyang ce samedi matin n’aurait parcouru que 50 à 70 kilomètres avant de s’échouer, mais cette nouvelle provocation n’augure rien de bon. Rex Tillerson estime que le programme militaire et nucléaire de la Corée du Nord est « la question sécuritaire la plus urgente dans le monde et qu’elle pourrait avoir des conséquences catastrophiques ».

Pyongyang menace d’être bientôt en mesure de frapper directement les Etats-Unis. Washington met toutes les options possibles sur la table pour changer la donne.

Ces dernières 24 heures Rex Tillerson a de nouveau demandé à la Chine d'isoler la Corée du Nord tant sur le plan économique que sur le plan diplomatique. Et il a présenté de nouvelles mesures de pression sur Pyongyang. Mais il a aussi évoqué la possibilité d'aider la Corée du Nord à sortir de son programme nucléaire ou encore celle de reprendre les négociations. Tout en réaffirmant que les Etats-Unis n'hésiteraient pas à utiliser la force militaire.

La Chine, elle, avait appelé au calme il y a quelques jours. Pékin est d'accord avec les Etats-Unis sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, mais son approche n'a pas changé : obtenir la fin des exercices militaires conjoints de Séoul et Washington en échange du gel du programme militaire de Pyongyang. Une approche rejetée par les Etats-Unis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.