Accéder au contenu principal
Indonésie

Indonésie: des coups de canne pour punir une relation homosexuelle

L'exécution des coups de canne s'est faite en public à Aceh.
L'exécution des coups de canne s'est faite en public à Aceh. CHAIDEER MAHYUDDIN / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Deux Indonésiens ont récemment subi 83 coups de canne sous les huées de la foule dans la province d'Aceh, située sur la pointe nord de l'île de Sumatra. La raison ? Ils ont eu des relations homosexuelles. C'est la première fois que cela arrive dans ce pays qui par sa population est le plus grand pays musulman au monde. La communauté gay fait face à une hostilité croissante, en particulier dans la province d'Aceh où la loi islamique, la charia, est en vigueur depuis 2001.

Publicité

Aceh, surnommée la « véranda de la Mecque » et connue pour la piété de ses habitants, est la seule province indonésienne où la charia est appliquée.

Andreas Harsono est chercheur pour Human Rights Watch à Jakarta. Joint par RFI, il rappelle que si Aceh est une exception, il s'inquiète que d'autres provinces ne s'inspirent de ses lois homophobes.

« Aceh était en rébellion contre l'Indonésie, ils voulaient faire sécession. Pour empêcher cette sécession, l'Indonésie a offert une certaine autonomie à la province, lui permettant notamment d'appliquer la charia. La mise en place de la charia a commencé en 2004. Et petit à petit, le Parlement d'Aceh est devenu de plus en plus favorable à l'application stricte de la charia. Beaucoup de députés ont commencé à discriminer ouvertement la communauté LGBT, mais aussi les droits des femmes et de toutes les minorités. Ce qu'il s'est passé aujourd'hui, c'est une conséquence de la mise en place de la charia. Et cela ne restera pas un acte isolé. Il va y avoir de plus en plus d'arrestations d'homosexuels à Aceh. Et pas seulement à Aceh. Aceh est perçu comme un modèle pour de nombreuses provinces conservatrices d'Indonésie. Je crains qu'il y ait des arrestations d'homosexuels dans d'autres provinces, partout en Indonésie ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.