Japon

Japon: la faillite de Takata est la plus importante depuis 1945

Shigehisa Takada, pdg de l'entreprise et les hauts cadres de l'entreprise lors de la conférence de presse annonçant  le dépôt de bilan de l'entreprise, le 26 juin 2017.
Shigehisa Takada, pdg de l'entreprise et les hauts cadres de l'entreprise lors de la conférence de presse annonçant le dépôt de bilan de l'entreprise, le 26 juin 2017. REUTERS/Toru Hanai

Takata, le numéro 2 mondial de l'airbag, dépose son bilan Pendant plus d'une décennie, il a vendu pres 100 millions d'airbags défectueux à 19 constructeurs, causant la mort d'au moins 17 personnes et en blessant plus de 200 autres dans le monde. Takata a accumulé plus de dix milliards de dollars de pertes. Ses activités vont être reprises par Key Safety Systems, un équipementier américain contrôlé par une société chinoise. Cette faillite est la plus importante de l'histoire du Japon depuis 1945.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Le patron de Takata, Shigehisa Takada, déclare encore aujourd'hui ne pas comprendre  pourquoi, sous certaines conditions, l'exposition à l'humidité, la capsule de gonglage de ses airbags -utilisant du nitrate d'ammonium- explose. Projetant des morceaux de metal dans l'habitacle.

Pourtant, selon le New York Times,Takata savait, dès 2000, que ses airbags étaient défectueux à la suite d'un premier problème sur une voiture BMW en Suisse, puis d'un accident d'une Honda aux Etats-Unis.

Entre-temps, la justice américaine a inculpé trois anciens employés de Takata qui n'ignoraient pas qu'ils distribuaient des airbags dangereux et falsifiaient des rapports.

Plusieurs constructeurs auraient été au courant des défauts affectant les airbags de Takata, selon des plaignants américains. Takata doit rappeler tous ses airbags utilisant du nitrate d'ammonium d'ici à 2019. Il y en a encore des millions en circulation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail