Accéder au contenu principal
Qatar

Le Qatar porte plainte auprès de l'OMC pour dénoncer le blocus commercial

Une vue de Doha, la capitale du Qatar.
Une vue de Doha, la capitale du Qatar. STR / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Qatar a déposé plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre l'Arabie saoudite, Bahreïn et les Emirats arabes unis pour dénoncer le blocus commercial dont il fait l'objet. Début juin, l'Arabie saoudite et de ses alliés ont rompu leurs relations diplomatiques et économiques avec le pays accusé de soutenir le terrorisme et de se rapprocher de l'Iran, ennemi juré de Riyad. Accusations rejetées par Doha qui cherche un soutien auprès des organisations internationales.

Publicité

Le Qatar estime que le blocus imposé vise à l'isoler économiquement. En déposant sa plainte, le petit émirat gazier enclenche une procédure qui pourrait durer, explique Keith Rockwell, directeur de l'information à l'OMC. « Une fois la plainte déposée, s'ouvre une période de soixante jours pendant laquelle les parties sont censées régler le différend entre elles. Si à la fin de cette période, le résultat n'est pas jugé satisfaisant, le Qatar pourra demander l'avis d'un panel international. Trois experts indépendants devront s'exprimer sur la question. »

La première demande du Qatar pourrait être bloquée par ses voisins. Mais ils ne pourront pas s'opposer à la demande suivante. « Entre six et neuf mois seront nécessaires pour proposer la solution, selon les règles de l'OMC. Mais les parties pourront toujours faire appel de cette décision », poursuit l’expert de l’OMC

Et cela pourrait encore durer des mois. Pourtant, les sanctions pèsent sur l'économie du Qatar. Ses réserves de change ont baissé de 8,8 milliards d'euros. Mais le petit émirat dispose toujours de plus de 150 milliards d'euros, grâce notamment à ses revenus du gaz et du pétrole.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.