Vietnam

Virage conservateur de la politique intérieure vietnamienne

Le secrétaire général du Parti communiste vietnamien Nguyen Phu Trong, en 2016, à Hanoï.
Le secrétaire général du Parti communiste vietnamien Nguyen Phu Trong, en 2016, à Hanoï. Na Son Nguyen / POOL / AFP

Le régime vietnamien serre-t-il les vis pour mieux préparer les échéances à venir? Le rapt à Berlin, par les services secrets vietnamiens, de Trinh Xuan Thanh, un haut responsable accusé par Hanoï de corruption, a provoqué un immense tollé. Au Vietnam, en revanche, si les médias officiels ont bien relayé son retour au pays, c’est le silence radio concernant les accusations proférées par l'Allemagne. Cette affaire reflète l’inflexion conversatrice du régime vietnamien, qui a également intensifié récemment sa répression a l’encontre des opposants politiques.

Publicité

Avec notre correspondant à Hô Chi Minh-Ville,  Frederic Noir

Côté vietnamien, l’arrestation de Trinh Xuan Thanh, ancien cadre du Parti communiste et ex-dirigeant d’une société pétrolière, s’inscrit officiellement dans le cadre de la politique anti-corruption. Cette dernière est impulsée par le secrétaire général et homme fort du régime vietnamien, Nguyen Phu Trong. Mais cette politique servirait selon certains observateurs à éliminer d’éventuels adversaires politiques.

L'approche de nouvelles échéances

Pour mémoire, un autre dirigeant de la même société pétrolière incriminée, l’ancien maire de Hô Chi Minh-Ville, avait été écarté du Politburo suite à des accusations similaires. Or, ce dernier était un proche de l’ancien Premier ministre, qui n'est autre que « le » grand rival de l’actuel secrétaire général.

Alors que de nouvelles élections se profilent à l’horizon pour remplacer les cadres dirigeants du Parti, il semble que de grandes manœuvres soient actuellement à l’œuvre.

Quinze personnes arrêtées cette année

D’un côté, les conservateurs pro-chinois, actuellement en position de force. De l’autre, les libéraux, plus sensibles à une ouverture à l’Ouest. Mais pour l’heure, les conservateurs impriment leur marque et la sécurité intérieure est l’une de leurs principales préoccupations.

Depuis, le début de l’année, 15 personnes ont déjà été arrêtées, accusées d’activisme anti-gouvernemental. Un record depuis 2011.

→ À relire : L'Allemagne accuse le Vietnam d'avoir enlevé quelqu'un à Berlin

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail