Etats-Unis

Pacifique: l’US Navy écarte le commandant de la 7e flotte après quatre accidents

Le vice-amiral Joseph Aucoin, ici en juin 2017 à Tokyo, n'est plus le commandant de la 7e flotte navale américaine.
Le vice-amiral Joseph Aucoin, ici en juin 2017 à Tokyo, n'est plus le commandant de la 7e flotte navale américaine. REUTERS/Toru Hanai/File photo

Le vice-amiral Joseph Aucain, commandant de la 7e flotte de la Navy, basée au Japon et responsable de la sécurité des Etats-Unis dans le Pacifique Ouest ainsi que dans l'océan Indien, est relevé de ses fonctions après la collision survenue lundi 21 août entre un destroyer américain et un pétrolier dans le détroit de Singapour.

Publicité

Avec notre correspondant au Japon, Frédéric Charles

Si l’US Navy, la marine américaine, relève de ses fonctions le commandant de la 7e flotte, le vice-amiral Joseph Aucoin, c’est parce que cette escadrille joue un rôle crucial dans la sécurité d’un espace maritime gigantesque, celui d’une région Asie-Pacifique où le trafic de conteneurs et de pétroliers est désormais deux fois plus important qu’en Europe.

La 7e flotte américaine, basée au Japon, compte 70 navires, un porte-avion, 140 avions et 20 000 marins. Leur rôle consiste à surveiller la Chine, la Corée du Nord, la Russie ; aussi bien les mouvements de leurs flottes que de leurs sous-marins. Les militaires américains doivent aussi contenir en mer de Chine méridionale une Chine qui revendique la quasi totalité de cette région stratégique.

Il s'agit de la deuxième collision en l'espace de deux mois impliquant un destroyer, et du quatrième accident d'un navire de guerre américain dans le Pacifique depuis début 2017. La 7e flotte serait sur-utilisée, et ses équipages surmenés. Elle doit faire face à une accélération des opérations dans une région où les tensions sont de plus en plus fortes. Après l'incident du 21 août, dix marins sont portés disparus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail