Chine / Corée du Nord

Pékin embarrassé face au sixième essai nucléaire nord-coréen

Le président chinois Xi Jinping n'a pas dit un mot au sujet de l'essai nucléaire nord coréen lors de l'ouverture du sommet des Brics.
Le président chinois Xi Jinping n'a pas dit un mot au sujet de l'essai nucléaire nord coréen lors de l'ouverture du sommet des Brics. REUTERS/Fred Dufour/Pool

Pékin condamne « vigoureusement » ce nouvel essai nucléaire nord-coréen. C'est le ministère des Affaires étrangères chinois qui s'est exprimé ainsi dans un communiqué et c'est pour l'instant la seule réaction officielle de la Chine. Le président XI Jinping assiste, dimanche 3 septembre, dans le sud du pays à l'ouverture du sommet des Brics entre le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud. Il a prononcé un discours à cette occasion mais n'a pas dit un mot au sujet de l'essai nucléaire nord-coréen.

Publicité

Avec notre correspondante à Shanghai, Angélique Forget

Le chef d'Etat chinois est embarrassé, il voulait faire du sommet des Brics un grand rendez-vous pour les pays émergents mais voilà que tous les regards se tournent vers la péninsule coréenne.

Toujours le dialogue ?

Le silence du président chinois peut laisser penser que malgré ce nouvel essai nucléaire, la Chine ne changera pas de stratégie, elle continuera à prôner le dialogue.

Car Pékin ne veut pas voir le régime nord-coréen s'effondrer. Cela provoquerait un afflux de réfugiés nord-coréens sur son sol et engendrerait une présence militaire américaine à sa frontière. Une chose impensable pour la Chine !

Pékin ne souhaite pas la fin du régime nord-coréen

Pékin estime qu'il est moins dangereux pour ses intérêts d'avoir une Corée du Nord détentrice de la bombe nucléaire plutôt que la fin du régime nord-coréen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail