Accéder au contenu principal
Pakistan

Election au Pakistan: l'épouse de Nawaz Sharif part favorite pour lui succéder

Kulsoom Nawaz (g) est favorite pour remplacer son époux Nawaz Sharif à la tête du gouvernement. Mais hospitalisée pour un cancer, c'est sa fille Maryam Nawaz (d) qui a fait campagne à sa place. (Photo de 2013).
Kulsoom Nawaz (g) est favorite pour remplacer son époux Nawaz Sharif à la tête du gouvernement. Mais hospitalisée pour un cancer, c'est sa fille Maryam Nawaz (d) qui a fait campagne à sa place. (Photo de 2013). AFP PHOTO/Arif ALI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une élection législative partielle se tient ce dimanche 17 septembre au Pakistan pour pourvoir le siège de député laissé vacant par l'ex-Premier ministre et député Nawaz Sharif, disqualifié le 28 juillet dernier suite à une affaire de corruption. Son épouse part favorite. Si elle est élue, elle prendra la tête du gouvernement pakistanais.

Publicité

Ecarté du pouvoir suite aux révélations des Panama Papers, Nawaz Sharif a soigneusement préparé sa succession. Son parti, la Ligue musulmane du Pakistan (PML-N) est de toute façon majoritaire au Parlement. Dans un premier temps, l'ancien Premier ministre avait adoubé son frère. Mais le parti a préféré que Shahbaz Sharif reste à son poste de gouverneur du Pendjab, l'une des provinces les plus peuplées du pays, et fief de la PML-N.

C'est finalement Kulsoom Nawaz, l'épouse de Sharif, qui s'est présentée à cette élection partielle. En cas de victoire, elle devrait logiquement être nommée Premier ministre, après la démission de Shahid Abbasi qui assure l'intérim. La circonscription en jeu à Lahore est largement acquise à la PLM-N : début septembre un sondage accordait 62 % des suffrages au parti. Kulsoom Nawaz part donc favorite.

Mais peu après son dépôt de candidature,  les médecins lui ont diagnostiqué un cancer de la gorge. Elle a dû se rendre à Londres où elle a subi deux interventions chirurgicales. Mais pas question pour elle de renoncer à ce siège, et c’est sa fille qui a mené campagne à sa place.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.