Birmanie / Bangladesh

Rohingyas: la Birmanie et le Bangladesh discutent du retour des réfugiés

Des réfugiés rohingyas attendent de l'armée bangladaise l'autorisation de poursuivre leur route après avoir traversé la frontière, le 25 octobre 2017.
Des réfugiés rohingyas attendent de l'armée bangladaise l'autorisation de poursuivre leur route après avoir traversé la frontière, le 25 octobre 2017. REUTERS/Hannah McKay

Les ministres birman et bangladais de l'Intérieur se sont entretenus ces deux derniers jours à Naypyidaw, la capitale birmane, sur les modalités de retour des réfugiés Rohingyas qui ont fui par centaines de milliers le nord de l'Arakan pour se réfugier au Bangladesh.

Publicité

Très peu d'informations ont filtré sur la manière dont Naypyidaw et Dacca comptent procéder pour rapatrier les centaines de milliers de Rohingyas réfugiés au Bangladesh. Les accords qui ont été signés portent notamment sur des aspects sécuritaires, avec un renforcement de la sécurité aux frontières, le rétablissement de l'ordre et de la sécurité dans le nord de l'Arakan afin de permettre le retour des réfugiés, mais aussi la lutte contre les trafiquants de drogue, très présents dans la région.

On sait également que la Birmanie s'est engagée à relocaliser les Rohingyas. Mais seuls les réfugiés qui seront en mesure de prouver qu'ils vivaient effectivement dans l'Arakan, pourront rentrer chez eux. Or l'écrasante majorité des Rohingyas qui sont apatrides n'ont aucun document attestant qu'ils vivaient en Birmanie avant leur exil.

Plus de 600 000 personnes ont trouvé refuge dans le sud du Bangladesh depuis la fin du mois d'août lorsque l'armée birmane a lancé une vaste campagne de représailles suite à des attaques d'insurgés contre des postes-frontière birmans.

Si le Bangladesh est pressé de voir les Rohingyas retourner en Birmanie – les camps de réfugiés sont au bord de l'asphyxie –, la Birmanie, elle, veut procéder par étape et n'a toujours pas avancé de date du début du rapatriement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail