Accéder au contenu principal
Inde / Environnement

Pollution: le gouvernement de New Delhi renonce à la circulation alternée

New Delhi lors d'un pic de pollution en novembre 2017.
New Delhi lors d'un pic de pollution en novembre 2017. REUTERS/Cathal McNaughton
Texte par : RFI Suivre
1 mn

La pollution continue à être extrêmement haute à New Delhi, mais le gouvernement régional vient d'annuler une mesure phare annoncée : la circulation alternée, qui devait être appliquée pendant toute la semaine, n'aura pas lieu. Ceci à cause des exigences du tribunal environnemental national.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Le gouvernement régional prévoyait de mettre en place une circulation alternée partielle pour lutter contre la pollution qui asphyxie New Delhi : les femmes seules et les motos en étaient exemptées. La mesure a fortement déplu au tribunal environnemental, l'autorité judiciaire en charge de ces questions. Les juges ont rappelé que les deux-roues représentaient la majorité des 10 millions de véhicules en circulation à New Delhi, et qu'ils étaient responsables de 30 % des émissions totales des véhicules. Les magistrats ont donc refusé ces différentes exemptions.

La mission est maintenant impossible, estiment les élus. D'après eux, retirer la moitié des motos de la route enverrait 3 millions de passagers supplémentaires dans des transports en commun déjà surchargés. Ils ont donc annulé la circulation alternée, affirmant que la pollution était de toute façon en train de baisser.

Mais ce répit a été de courte durée. Ce dimanche soir, la concentration en particules fines est remontée dans les niveaux d'alerte sanitaire, avec des relevés de près de 500 microns/m3, soit 20 fois les taux recommandés par l'OMS.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.