Accéder au contenu principal
Inde

«Le selfie tue»: l'Inde tente d'enrayer la vague d'autoportraits mortels

Des touristes indiens prennent un selfie devant les chutes de Gira, près de Saputara, en août 2017.
Des touristes indiens prennent un selfie devant les chutes de Gira, près de Saputara, en août 2017. SAM PANTHAKY/AFP

« Le selfie tue ». Ce message pourrait sembler exagéré, mais il devrait bientôt apparaître à certains endroits touristiques en Inde. Le pays a en effet la triste distinction de compter la moitié des décès enregistrés en réalisant un tel autoportrait. Et les autorités cherchent des moyens d'éviter cette hécatombe moderne.

Publicité

De notre correspondant à New Delhi,

Dans l'Etat méridional du Karnataka, les morts se sont multipliés ces derniers mois. En juillet, à Bangalore, un homme de 28 ans est piétiné à mort par un éléphant alors qu'il est en train de se prendre en photo avec le pachyderme dans une zone interdite d'accès.

Puis en septembre, un autre homme meurt noyé dans un lac alors que tous ses amis sont occupés à se prendre en selfie juste à côté. L'histoire est d'autant plus dramatique que l'on peut voir sur l'une des photos de groupe, le jeune homme en train de sombrer dans l'eau.

Dans chaque cas, les personnes semblent avoir été tant absorbées à immortaliser ce moment avec leur téléphone qu'elles ont oublié de prendre les précautions basiques de sécurité.

« Dites non au selfie »

Les autorités essaient donc de prendre des mesures pour réduire cette hécatombe. Dans les zones touristiques considérées comme dangereuses de cet Etat du Karnataka, les autorités vont déployer des messages marquants tels que : « Dites non au selfie, prenez un selfie avec précaution, ou le selfie excite mais tue ». Le gouvernement central a également demandé d'ajouter ou de renforcer les barrières près des falaises et des côtes, que les touristes approchent dangereusement à la recherche du selfie parfait.

Et le fléau semble sérieux : des chercheurs ont relevé qu'au moins 127 personnes étaient mortes dans le monde entre 2014 et fin 2016 en prenant de dangereux autoportraits. Et la moitié de ces décès ont eu lieu en Inde. La plupart après avoir chuté d'un précipice ou en se noyant.

Une application pour signaler les lieux dangereux

Certains développent des moyens plus originaux pour prévenir ces accidents. Et cela passe justement par ce cher smartphone, qui semble décidément pouvoir autant tuer que sauver des vies : car des ingénieurs de l'Institut indien de technologies viennent de lancer une application qui envoie des alertes dès que l'on s'approche des lieux où il est considéré dangereux de prendre ces autoportraits.

Cette application, appelé « Saftie », a déjà répertorié la localisation des 127 endroits dans le monde où les décès par selfie ont été enregistrés. Et cette liste s'accroît grâce à la contribution des utilisateurs : quand un lieu a été signalé par plus de trois personnes, il est déclaré comme potentiellement dangereux, et un SMS est envoyé pour anticiper toute catastrophe.

Cela ne pourra bien sûr pas empêcher les plus casse-cou d'aller chercher la photo de l'extrême, mais empêchera les plus raisonnables de prendre des risques inconsidérés pour un simple autoportrait.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.