Accéder au contenu principal
Philippines

Les Philippines suspendent le vaccin anti-dengue de Sanofi

Le groupe pharmaceutique Sanofi a déconseillé mercredi dans un communiqué l'utilisation du Dengvaxia, premier vaccin contre la dengue, aux personnes n'ayant jamais été infectées. Les Philippines suspendent le vaccin, le 1er décembre 2017.
Le groupe pharmaceutique Sanofi a déconseillé mercredi dans un communiqué l'utilisation du Dengvaxia, premier vaccin contre la dengue, aux personnes n'ayant jamais été infectées. Les Philippines suspendent le vaccin, le 1er décembre 2017. NOEL CELIS / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Pays de lancement du premier vaccin anti-dengue au monde développé par le laboratoire pharmaceutique Sanofi Pasteur, les Philippines annoncent, ce vendredi 1er décembre, la suspension du vaccin, après la découverte par le laboratoire français, d'un risque d'aggravation de la maladie pour les sujets sans aucun antécédent de la maladie. Les autorités sanitaires de l'archipel prennent très au sérieux la mise en garde de Sanofi Pasteur. Il y a deux ans, l'arrivée du vaccin était très attendue dans ce pays tropical parmi les plus exposés à cette maladie potentiellement mortelle. Aujourd'hui, les critiques pointent une commercialisation, selon elles, trop hâtive et un gaspillage de l'argent public.

Publicité

Avec notre correspondante à ManilleMarianne Dardard

Aussitôt après les révélations de Sanofi Pasteur, les autorités philippines ont convoqué une réunion d'urgence. Et pour cause : l'archipel a lancé il y a deux ans une vaste campagne de vaccination publique dans les écoles, en ciblant en priorité les établissements de la capitale, où cette maladie liée à l'urbanisation est devenue endémique.

Plus de 700 000 enfants ont été vaccinés. Mais sans savoir, pour l'heure, combien parmi eux n'ont jamais contracté la dengue, et pourraient donc, de fait, être exposés à des cas plus sévères. A ce jour, aucun cas n'a été répertorié, selon le ministre de la Santé philippin. Un discours visant à rassurer.

Par précaution, le vaccin sera toutefois retiré des pharmacies en attendant la mise à jour de sa notice. Pour leur campagne de vaccination nationale, les Philippines ont acheté pour plus de 60 millions d'euros de vaccins au laboratoire français.

Avec 20 000 cas diagnostiqués en 2015 avant le lancement du vaccin contre moitié moins entre janvier et septembre derniers, les Philippines figurent parmi les pays les plus touchés par cette maladie parfois mortelle.

Jean-Antoine Zinsou, responsable médical de Sanofi-Pasteur, explique pourquoi le vaccin est déconseillé.

Ce n'est pas parce que vous êtes séronégatif et que vous avez été vacciné que forcément vous allez faire une forme sévère.

Jean-Antoine Zinsou, responsable médical de Sanofi-Pasteur

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.