Accéder au contenu principal
Inde

A New Delhi, la rivière sacrée Yamuna souillée par les eaux usées

A New Delhi, plus de la moitié des eaux usées est rejetée dans la rivière Yamuna, sacrée pour les hindous, sans être traitée.
A New Delhi, plus de la moitié des eaux usées est rejetée dans la rivière Yamuna, sacrée pour les hindous, sans être traitée. DOMINIQUE FAGET / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

A New Delhi, seulement la moitié des 20 millions d'habitants est raccordée au réseau de traitement des eaux usées. Le reste des déchets part directement dans la rivière.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Salpa vit en plein cœur de New Delhi, dans une petite maison au bord de la rivière Yamuna. Ce cours d'eau, sacré pour les hindous, est aujourd'hui souillé par les déchets et les eaux usées qui sont relâchées, non traitées, à quelques centaines de mètres en amont. Cette femme d'une cinquantaine d'années regarde tristement cette eau saumâtre et quasiment stagnante.

« Il y a encore dix ans, la rivière était propre, raconte-t-elle. On l'utilisait pour cuisiner ou nettoyer la vaisselle. Maintenant si nous faisons cela, nous avons peur que les enfants tombent malades. Moi, je me lave tout de même dedans, car on dit que rien ne peut arriver de mal en se baignant dans la déesse Yamuna. »

A New Delhi, plus de la moitié des eaux usées sont envoyées directement dans la rivière sans être traitées. Les autorités ont lancé la construction de nouveaux canaux pour les isoler, mais cela ne sera pas suffisant pour sauver la rivière. « Le vrai progrès arrivera quand on augmentera la quantité d'eau qui s'écoule, car aujourd'hui, on pompe tellement en amont que la rivière n'est qu'à 10 % de son niveau normal, explique Ravi Agrawal, de l'association Toxics Link. La situation est inédite : l'humanité n'a jamais connu de villes de 20 millions d'habitants. »

En Inde, les deux tiers de la population vivent encore dans les campagnes. Les villes, qui sont déjà parmi les plus peuplées du monde, vont connaître dans les décennies à venir une croissance phénoménale. Le gouvernement estime que 25 personnes vont rejoindre ces cités chaque minute, créant d'énormes défis en termes d'infrastructures, et particulièrement concernant le retraitement des eaux usées.

A New Delhi, une compagnie locale a récemment ouvert une petite centrale pour transformer ces eaux usées en eaux potables, mais ce n'est pour l'instant qu'à toute petite échelle.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.