Accéder au contenu principal
Corée du Nord

La Corée du Nord à l'heure de desserrer l'étau sur son économie

(Photo d'illustration) Les présidents chinois et nord-coréen, Xi Jinping et Kim Jong-un, le 28 mars à Pékin.
(Photo d'illustration) Les présidents chinois et nord-coréen, Xi Jinping et Kim Jong-un, le 28 mars à Pékin. CCTV / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Corée du Nord a annoncé ce samedi 21 avril la fin des essais nucléaires ainsi que la fermeture de son site d'essais atomiques. Un geste de bonne volonté à l'égard de la communauté internationale qui pourrait desserrer l'étau des sanctions qui pèse sur ce pays. D'autant plus que le régime s'est attaché ces dernières années à développer une économie moins cadenassée par l'Etat.

Publicité

La Corée du Nord dépend à 90 % de la Chine pour ses relations commerciales et son activité économique repose largement sur l'industrie de l'armement, les activités minières et la production électrique.

Mais depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un, des réformes ont été adoptées afin de permettre un début d'économie de marché. Dans le secteur agricole avec les unités de production familiales et dans l'industrie, les entreprises d'Etat ont reçu le droit d'embaucher, de licencier, de fixer les salaires et de choisir leurs fournisseurs.

Par ailleurs, un secteur privé a vu le jour et il représente désormais de 30 à 50 % du PIB. Il est vrai que dans ce pays, l'un des moins ouverts au monde, il n'y a pas de statistiques officielles et ces évaluations sont habituellement fournies par la Corée du Sud.

Mais la Corée du Nord, en fonction des fluctuations de ses relations internationales, poursuit ses efforts de créations de zones économiques spéciales à travers tout le pays afin d'attirer les investisseurs étrangers, dont les Russes, nouveaux venus dans le secteur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.