Accéder au contenu principal
Japon / Consommation

Le whisky japonais victime de son succès dans le monde

Un employé range des bouteilles de whisky japonais dans une boutique de spiritueux à Tokyo, le 26 février 2015.
Un employé range des bouteilles de whisky japonais dans une boutique de spiritueux à Tokyo, le 26 février 2015. TORU YAMANAKA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le géant japonais des boissons Suntory doit suspendre la livraison de deux de ses whiskies les plus renommés : le Hibiki 17 ans d’âge et le Hakushu 12 ans d’âge faute d'une capacité de production suffisante pour satisfaire la demande. Par leur qualité supérieure, les whiskies japonais contribuent à une redécouverte de cette boisson au Japon comme à l'étranger parmi les nouvelles générations de consommateurs.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

En 2016, pour la première, un prestigieux guide britannique avait désigné un whisky de Suntory comme le meilleur au monde.

Depuis, son fabricant n'arrive plus à répondre à la demande de deux de ses produits vedettes. Les derniers flacons de Hibiki 17 ans d’âge seront livrés en juin et septembre.

Suntory est allé à l'école écossaise du whisky dans les années 1920. Depuis, l'élève a dépassé le maître. Selon l'auteur de la bible du whisky Jim Murray « les whiskies écossais n'offrent plus de couches surprenantes de profondeur. Alors que les whiskies japonais sont consistants, secs et aussi ronds qu'une boule de billard ».

Les Francais apprécient de plus en plus les whiskies japonais. Ils séduisent une clientèle plus féminine et plus jeune. Elles apprécient aussi la forme du flacon épais et carré pour Nikka, et les coffrets en bois abritant une bouteille taillée comme un diamant pour Suntory.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.