Accéder au contenu principal
Afghanistan

Afghanistan: les talibans annoncent trois jours de trêve pour la fin du ramadan

Un policier afghan surveille le site où l'EI a perpétré un attentat contre une conférence religieuse, à Kaboul le 4 juin 2018.
Un policier afghan surveille le site où l'EI a perpétré un attentat contre une conférence religieuse, à Kaboul le 4 juin 2018. REUTERS/Omar Sobhani
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les talibans ont annoncé ce samedi 9 juin un cessez-le-feu de trois jours couvrant la fin du ramadan en Afghanistan. Une première depuis 2001. Cette décision des insurgés intervient 48 heures après le cessez-le-feu unilatéral annoncé par le président Ashraf Ghani, mais les talibans précisent de leur côté que cela ne concernera que les forces afghanes.

Publicité

Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Le cessez-le-feu des talibans durera 72 heures et commencera le jour de l’Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan, la période de jeûne observé par les musulmans. Soit des festivités religieuses qui devraient commencer dans un peu plus d’une semaine.

Les talibans ont donc répondu favorablement à l’annonce du cessez-le-feu unilatéral du président Ghani. Celui-ci avait annoncé une trêve qui devrait entrer en vigueur mardi 12 et pourrait se poursuivre jusqu’au 19 juin selon la date de fin du jeûne.

« Le gouvernement afghan ordonne à toutes les forces de sécurité et de défense de cesser leurs attaques contre les talibans pendant ce cessez-le-feu », avait déclaré jeudi 7 juin le chef de l’Etat, précisant que les opérations se poursuivront contre le groupe EI, al-Qaïda et les autres groupes terroristes internationaux.

Ce cessez-le-feu est inédit. Kaboul a expliqué que son initiative intervient en réponse « à la fatwa historique des oulémas afghans », des chefs religieux qui ont décrété le terrorisme contraire à l'Islam, lors d’une assemblée lundi 4 juin. Ils avaient alors appelé le gouvernement et les talibans à s’asseoir à la table des négociations.

Cette réunion avait d'ailleurs été prise pour cible par un kamikaze. Celui-ci a fait sept victimes à la sortie de la tente sous laquelle se tenait la conférence religieuse, qui réunissait 3 000 personnes. L’EI avait revendiqué l’attentat.

Les insurgés talibans ont également précisé que leur trêve ne concernera que les forces de sécurité afghanes. Ils ont indiqué qu’ils continueront à combattre les forces étrangères et qu’ils se défendraient « avec virulence » en cas d’attaque contre eux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.