Inde

Inde: l'achat d'avions français Rafale, un parfum de scandale

Les contrats de vente par la France d'avions Rafale à l'Inde ont été signés à New Delhi, le 23 septembre 2016.
Les contrats de vente par la France d'avions Rafale à l'Inde ont été signés à New Delhi, le 23 septembre 2016. AFP PHOTO / ECPAD

En Inde, le président du principal parti d'opposition accuse une nouvelle fois le gouvernement de cacher des détails importants sur le contrat d'achat des chasseurs Rafale. New Delhi a acheté les avions français il y a deux ans, après de longues années de négociation, mais pour cet opposant, le prix payé est bien trop élevé et il soupçonne le gouvernement de malversations.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

« Le Premier ministre grimace quand je lui demande le prix des Rafale, et refuse de me regarder dans les yeux ».

Rahul Gandhi le soutient dans ce tweet, et il accuse le gouvernement de cacher des détails encombrants sur l'achat des chasseurs français.

Vendredi, devant l'Assemblée nationale, le dirigeant du parti du Congrès, première formation de l'opposition, a déjà accusé le Premier ministre de favoritisme, car il aurait octroyé une partie de la fabrication des avions à une entreprise amie. Et, selon lui, cela aurait fait tripler le coût de la transaction.

Depuis, le ministère indien de la Défense et même le gouvernement français ont insisté sur le fait qu'ils étaient tenus par les clauses secrètes du contrat des Rafale. Mais Rahul Gandhi nie l'existence de telles clauses et soutient que New Delhi essaie d'étouffer un scandale de corruption. Il n'y a pas de doute : les législatives se tiennent dans neuf mois, et la campagne a bien commencé.

→(Re)lire: Vente de Rafale: contrat signé entre la France et l'Inde

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail