Pakistan

Législatives au Pakistan: Bilawal Bhutto, l'héritier

Bilawal Bhutto, ici le 21 juillet 2018 à Karachi, va devoir se faire un prénom.
Bilawal Bhutto, ici le 21 juillet 2018 à Karachi, va devoir se faire un prénom. Asif HASSAN / AFP

A deux jours des élections législatives au Pakistan, gros plan sur le Parti du peuple pakistanais, ancré à gauche et désormais incarné par Bilawal Bhutto, héritier d'une des dynasties les plus célèbres d'Asie.

Publicité

A l'origine du PPP, il y a le grand-père, Zulfikar Alî Bhutto, chef du gouvernement dans les années 1970 et exécuté à la suite d'un coup d'Etat militaire. Sa fille, la célèbre et charismatique Benazir Bhutto, lui succédera. Première ministre dans les années 1980, elle sera assassinée en 2007. Place désormais au petit-fils, Bilawal Bhutto. Héritier de l'une des dynasties les plus célèbres d'Asie, les « Kennedy du Pakistan », il a la lourde charge de reprendre le flambeau en tant que chef du Parti du peuple pakistanais à l'occasion des élections législatives qui se dérouleront mercredi 25 juillet.

L'histoire de Bilawal Bhutto est celle d'un jeune homme tombé en politique malgré lui. Lorsque sa mère est tuée, il n'a que 19 ans et n'a presque jamais vécu au Pakistan. Elevé en exil entre Londres et Dubaï, diplômé d'histoire à Oxford, il parle mieux l'anglais que l'urdu, la langue nationale.

Ses opposants se moquent d'un novice parachuté dans la vie politique ; il répond filiation et sens du devoir. « Ma mère disait toujours qu'elle n'avait pas choisi sa vie, mais que sa vie l'avait choisie. Pour moi, c'est la même chose. Mais il n'y pas plus gratifiant dans la vie d'un fils que de poursuivre les missions inachevées de sa mère », affirme-t-il.

Pour la première fois cette année, il fait campagne. Et martèle les fondamentaux du PPP : nourriture, vêtements, éducation, santé et emplois pour tous. Mais les sondages ne décollent pas. Comme si le nom de Bhutto ne suffisait plus. Bilawal va devoir se faire un prénom afin de prouver que le rêve politique de sa mère n'est pas mort avec elle en 2007.

→Archives de RFI - Pakistan : la saga de la dynastie Bhutto

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail