Accéder au contenu principal
Corée du Nord / ONU

Corée du Nord: comment Pyongyang contourne les sanctions de l’ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé, le 22 décembre 2017, de prendre de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord.
Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé, le 22 décembre 2017, de prendre de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord. REUTERS/Amr Alfiky
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La valse diplomatique continue entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. A Singapour, ce samedi 4 août, le chef de la diplomatie américaine appelait ses homologues à maintenir la pression sur le régime de Pyongyang. En retour, la Corée du Nord a dénoncé l'impatience de Washington sauf qu'il n'y a toujours aucun véritable signe de dénucléarisation. Dans un rapport remis à l'ONU hier, plusieurs experts détaillent comment le régime de Kim Jong-un viole les sanctions prises par les Nations-Unies.

Publicité

La Corée du Nord achète du pétrole au marché noir. Elle va chercher le carburant à l'abri des regards en pleine mer, bateau contre bateau. Ce qui lui permet de contourner les sanctions de l'ONU très strictes. Depuis décembre 2017, la Corée du Nord n'a le droit d'importer que 4 millions de barils par an. C'est l'équivalent de ce que la France consomme en deux petites journées. Les Nord-Coréens se seraient procuré illégalement plus de 500 000 barils depuis le début de l'année.

En principe, Pyongyang a aussi l'interdiction d'exporter certaines matières premières. Mais, là encore, en violation des résolutions de l'ONU, le trafic de fer, de charbon et d'acier lui aurait rapporté plusieurs millions de dollars.

Dernier chapitre de ce rapport : l'armement. La Corée du Nord a fourni des armes légères et des équipements militaires à des groupes armés en Libye, au Yémen et au Soudan grâce à un intermédiaire syrien et par le biais de comptes bancaires à l'étranger.

Malgré les sanctions, plus de 200 entreprises étrangères, la plupart situées en Russie, se sont associées aux malversations nord-coréennes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.