Indonésie

Séisme et tsunami en Indonésie: le bilan porté à 5000 disparus

Le quartier de Balaroa, à Palu, dans les Célèbes, s'est enfoncé dans la terre lorsque celle-ci a tremblé vendredi 28 septembre 2018.
Le quartier de Balaroa, à Palu, dans les Célèbes, s'est enfoncé dans la terre lorsque celle-ci a tremblé vendredi 28 septembre 2018. REUTERS/Jorge Silva

Dix jours après le tremblement de terre et le tsunami qui ont touché les îles des Célèbes en Indonésie, les autorités ont revu très nettement à la hausse le nombre de personnes portées disparues.

Publicité

Petobo, considéré comme un quartier de Palu, ainsi que Balaroa, un vaste complexe de logements sociaux, ont été engloutis par la boue. Lorsque la terre des Célèbes a tremblé vendredi 28 septembre, ces deux quartiers se sont enfoncés dans la terre, comme aspirés.

Alors que le bilan officiel faisait jusqu'à présent état de 1 000 disparus, ce chiffre a été multiplié par cinq ce dimanche 7 octobre sur la base des déclarations des chefs de Petobo et Balaroa.

Les autorités indonésiennes estiment qu'il n'y a pratiquement aucun espoir d'y retrouver des survivants et envisagent donc de faire de ces zones des lieux de sépultures collectives. Elles se concentrent désormais sur la prise en charge des 200 000 sinistrés.

L’aide internationale commence à arriver sur place de manière régulière, permettant aux quelque 80 000 soldats et personnels civils de ravitailler les lieux les plus reculés. Une tâche monumentale étant donné l’étendue de la région sinistrée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail